Morts lors des émeutes : «Si les forces de l’ordre avaient agi autrement, nous aurions eu un bain de sang», (Sidiki Kaba)

Par , publié le .

Actualité

Le bilan était macabre, lors des manifestations qui se sont déroulées au mois de mars dernier au Sénégal et relatives à  l’affaire Ousmane Sonko/Adji Sarr. Treize morts ont été dénombrés, pour 590 blessés recensés.

Toutefois, le ministre des Forces armées soutient que ces chiffres ont été donnés dans la précipitation.  «C’est un bilan partiel qui n’a pas recueilli l’avis de l’Etat. Ce rapport veut jeter l’anathème sur les forces de l’ordre, en les indexant comme étant les responsables de ces actes de violence», regrette-t-il.

Sidiki Kaba a également affirmé qu’on ne peut pas soutenir que ce sont les forces de l’ordre qui sont à  l’origine de ces violences. Selon lui, ces dernières ont même reculé et parfois, «on a même entendu qu’elles ont fui». «Si on n’était pas dans un Etat démocratique, cela ne serait pas possible, puisque cela ne se produirait pas dans un Etat de dictature».

Le ministre de laisser entendre : «Les forces de l’ordre ont fait preuve de tenue, de retenue et de sang-froid. Si elles avaient agi autrement, nous aurions eu un bain de sang. Par moments, elles ont reçu des pierres et ont été piétinées, mais elles sont restées calmes.»

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut