Non-paiement de leurs indemnités de dégagement : Les retraités de la CSS dans une colère noire

Par , publié le .

Actualité

Rien ne va plus entre la Compagnie Sucrière Sénégalaise et certains de ses retraités. Après plus d’une trentaine d’années de bons et loyaux services à  la CSS, des employés de Jean-Claude Mimran partis à  la retraite ont arboré le rouge pour exprimer leur colère à  leur ex employeur. 
Ils lui réclament leurs dégagements de retraite évalués à  plus d’une cinquantaine de millions allant de deux (2) millions à  250 mille francs chacun. Visages tristes et pâles, ces vieux ont fait face à  la presse pour interpeller les autorités notamment le ministre de la Fonction publique avant « Que l’irréparable ne se produise », ont-ils alerté.
Ces pères de famille ne savent plus à  quel saint se vouer après avoir passé une partie de leur vie à  la CSS. Ouvriers, irrigateurs, chefs d’équipe, pompistes, conducteurs, chauffeurs, guideurs entre autres travailleurs de la CSS partis à  la retraite, voient en ce contentieux un manque de considération total. Tous pointent d’un doigt accusateur l’actuelle direction. Abdoulaye Gueye, porte-parole du jour n’est pas allé par quatre chemins pour dire que le PDG Jean-Claude Mimran a intérêt à  revoir ses collaborateurs. « Ils ne font que donner une mauvaise image à  cette industrie » a t-il pesté. Très affecté, M.Gueye révèle que 60 retraités ont reçu leurs lettres de dégagement sans toucher un franc. « Et pourtant, l’inspection de travail de Saint-Louis avait en premier lieu instruit à  la CSS de payer ces dégagements avant de se rétracter à  la suite », a-t-il révélé. Pour lui, il y a un non-dit. 
Poursuivant ses explications  le sexagénaire souligne qu’il y a une quarantaine de retraités qui n’ont pas reçu leurs lettres de paiement d’indemnité.  » Quand la direction est informée que l’affaire était à  l’inspection de travail, elle a suspendu la remise de ces lettres de dégagement » a t-il expliqué. Et il précise que cette affaire  sera traduite devant le tribunal de travail.
 » Nous sommes d’honnêtes citoyens qui réclament leur dà», on ne peut pas concevoir que notre ex-employeur gèle nos avoirs pour des raisons non fondées » a-t-il avancé.
Du coup, ces retraités lancent un appel pressant au chef de l’Etat Macky Sall.
A les en croire, à  la CSS, les employés sont surexploités et ceci n’ébranle guerre les organisations syndicales. « Ici c’est l’Omerta total au profit du patronat pour gérer des intérêts personnels » ont-ils manifesté. 
En attendant de trouver une solution heureuse à  ce contentieux, les retraités de la CSS disent se contenter de rencontrer la presse pour alerter les autorités compétentes et l’opinion sénégalaise.
Babacar SENE (correspondant) Saint-Louis.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)