«Nous n'allons pas accepter que les mosquées soient assaillies»
«Le président de la République m'a donné des instructions pour mettre en oeuvre cette décision. Nous allons donner des directives aux gouverneurs, aux préfets et sous-préfets de discuter avec les imams et autres chefs religieux des différentes localités pour voir comment rendre effective cette mesure tout en respectant les règles...Nous n'allons pas accepter que les mosquées soient assaillies par les fidèles. Il faut un nombre limité dans les mosquées.

Dans le rite de l'Imam Malick, un nombre minimal de 12 musulmans en dehors de l'imam est une des conditions pour que la prière du Vendredi puisse être effectuée. Je pense qu'on ne va pas dépasser ce nombre parce qu'il faut que les mesures barrières soient respectées», a déclaré le ministre de l'Intérieur qui révèle que ses services ont depuis quelques jours entamé des discussions avec les imams et les chefs religieux pour que les mesures barrières soient respectées dans les mosquées.

Nous vous recommandons