Nouveau secrétariat national du PDS : Abdou Aziz Diop rejoint le rang des frondeurs

Un fossé se creuse entre Abdoulaye Wade, Secrétaire général du Parti démocratique sénégalais (PDS) et certains responsables de la formation politique qu'il a, jusqu'ici, toujours tenue de main de maitre. La cassure est causée par le remaniement du maitre, avec une nouvelle équipe de gestion, visiblement centrée de façon plus prononcée que jamais, autour du fils exilé, Karim Meissa Wade.

Ainsi,après Babacar Gaye et El Hadji Amadou Sall, c'est au tour de Abdoul Aziz Diop de refuser de cautionner la nouvelle voie prise par le patron du PDS. Dans une lettre de démission adressée Wade et qui nous est parvenue, le Député et Secrétaire général de la Fédération nationale des Cadres libéraux (FNCL) commence par dénoncer le fait d'apprendre, par voie de presse, le dernier réaménagement du Secrétariat national du parti, avant de porter l'estocade.

Tout en précisant, comme Babacar Gaye avant lui, qu'il gardait ses fonctions et charges au niveau local (Abdou Aziz Diop est Secrétaire général de la Section Communale de Richard- Toll), Diop claque la porte du "gouvernement des Wade" après avoir brocardé ce qu'il considère comme une décision du père au nom du fils. «Votre dernière décision la fois inopportune, illégale et illégitime, note-t-il, a engendré un levée de boucliers des militants qui ne comprennent pas votre détermination faire la promotion de personnes inconnues du bataillon libéral au détriment des militants authentiques qui ont tout sacrifié pour le parti et pour Karim Wade dans ses déboires. Par conséquent je vous demande de me décharger du poste que vous m'avez confié.» Le poste en question, c'est celui de Secrétaire national l'urbanisme, l'habitat et au cadre de vie.

Député l'Assemblée nationale, Abdou Aziz Diop a rejoint l'Hémicycle la faveur du départ de Madické Niang qui a quitté le PDS suite une énième rupture entre Me Wade et un responsable de premier plan. Le timing de sa démission pose un autre souci: elle a lieu la veille d'une audience prévue entre Wade et les Cadres libéraux que Diop dirigeait jusqu'ici. Tout un symbole.

Nous vous recommandons