Notice: Trying to get property 'display_name' of non-object in /var/www/vhosts/sen360.sn/news.sen360.sn/wp-content/plugins/wordpress-seo/src/generators/schema/article.php on line 52

Oise : en rentrant du travail, elle découvre l’un de ses chiens pendu

Par , publié le .

Actualité

Samedi dernier à  Lihus, une habitante qui rentrait du travail a découvert l’un de ses chiens pendu. L’animal a pu être sauvé, et une plainte d’avoir été déposée.

Samedi dernier à  Lihus, une habitante qui rentrait du travail a découvert l’un de ses chiens pendu. L’animal a pu être sauvé, et une plainte d’avoir été déposée.

Le samedi 25 juin dernier à  Lihus, commune de l’Oise, c’est une vision d’horreur qui a accueilli Pauline, une habitante, lors de son retour du travail. Elle a ainsi découvert qu’Orus, l’un de ses chiens, était pendu à  une poutre. Citée par Actu Oise, Pauline ne peut s’empêcher d’imaginer ce qu’il aurait pu se passer si elle n’était pas intervenue à  ce moment-là  : «à  quelques minutes près, si je n’étais pas rentrée.»

C’est en entrant dans sa cour que Pauline avait remarqué que les portes de ses bâtiments extérieurs étaient ouvertes. «Il manque un de mes chiens dans son chenil», avait-elle observé. Et l’habitante de poursuivre : «J’entre dans le bâtiment situé à  côté des chenils, je découvre mon chien pendu complètement inconscient à  une poutre avec un collier étrangleur». Après avoir détaché Orus «à  une allure folle» et secoué le malinois, Pauline a eu à  attendre quelques instants avant de voir son animal reprendre sa respiration.

Pauline reconnaît que depuis qu’elle est installée dans cette maison, dont elle est la propriétaire depuis plusieurs années, les voisins ne voient pas ces occupants d’un bon Å“il : «Ils se plaignent des aboiements de mes chiens quand nous sommes absents». Comme apparentes vengeances, des boulettes de viande contenant des clous et des vis ont été servies aux deux chiens et une vitre de voiture brisée. Pauline a fini par acheter deux chenils o๠elle enferme ses chiens en son absence, en plus d’avoir «acheté des colliers anti-aboiements». Des efforts visiblement insuffisants. Suite aux fais de samedi, la gardienne des chiens a sollicité la gendarmerie et la mairie, laquelle lui aurait conseillé de se séparer de ses bêtes. Lundi, Pauline est allée déposer plainte à  la gendarmerie de Breteuil.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)