Omerta sur un 3e mandat du Macky : L'engrenage machiavélique !

Omerta sur un 3e mandat du Macky : L'engrenage machiavélique !

Senegal7 Le 2020-02-29  Source

Si le Sénégal était doté d'une âme démocratique, aujourd'hui il est presque au bord de l'asphyxie cause d'une minorité d'hommes politiques rattrapés par un pouvoirisme inqualifiable. Des hommes politiques qui n'ont jamais compris que le peuple Sénégalais a toujours été en avance sur leur perception du monde. Le président Senghor a bâti la nation sénégalaise et impulsé une dynamique de commun vouloir de vie des citoyens Sénégalais. Le président Diouf a instauré le multipartisme intégral et le Président Wade a renforcé la démocratie sous toutes ses coutures. Quant au président Macky, il a tout simplement instauré une République royale.

La trajectoire politique du Sénégal est mitoyenne aux trajectoires de ses quatre Chefs d'Etat qui ont eu l'insigne honneur de présider aux destinées de notre pays. Il s'agit en l'occurrence des Présidents Senghor, Diouf, Wade et Sall. Sans complaisance aucune, l'agitation effrénée du troisième mandat sous nos cieux nous ramène convoquer les sillages historiques de ces Chefs qui se sont succédé la tête de notre pays. Certes, chacun d'eux a marqué de son empreinte le pays de la teranga mais leurs approches diffèrent. Le président Senghor est l'artisan de la Nation sénégalaise même s'il est avéré qu'il ne pouvait rien faire en dehors de la France, l'époque. Le président Diouf lui a emboîté le pas en élargissant le champ politique avec la mise en place du multipartisme intégral .Le président Wade est apparu en gentleman prompt inculquer la notion de démocratie au sens diachronique du terme. Le président Macky ferme la marche par l'instauration d'une république la royauté débordante. Non seulement, il a annihilé tous les acquis démocratiques de ses pairs mais aussi et surtout impulsé un capharnaüm dans la gestion du pays. L'on ne sait plus qui est qui et qui fait quoi. Ses plus farouches opposants ont été victimes de cabales politico-judiciaires qui les poursuivent toujours. Lors du dernier scrutin présidentiel, il a prestement écarté ses adversaires les plus coriaces. Les forces de défense et de sécurités sous ses ordres lui obéissent au matraquage des manifestants patriotes. Ses proches supposés impliqués dans des malversations financières bénéficient de promotion. D'ailleurs, de ses propres aveux, il a réussi réduire l'opposition sa plus simple expression. Ses «éléphants blancs» ont pressurisé les finances du pays.Et les Sénégalais en payent les pots cassés par une pression fiscale jamais vue dans l'histoire économique de notre pays. L'éducation est vendangée, la santé grabataire, le secteur privé affaibli et l'Etat fragilisé. En effet, sa posture partisane en tant que Président de l'Apr a complètement gangrené l'administration réputée neutre et régalienne. Bref, en fermant la trajectoire de nos chefs depuis lustre, le président Macky a «cassé» de la démocratie au profit des intérêts de son camp. Et c'est dans ce cadre qu'il travaille forcer le barrage d'un troisième mandat que lui interdit notre charte fondamentale. Omerta. L'engrenage machiavélique dans lequel il chercherait par tous les moyens installer le Sénégal risque d'être fâcheux. Diantre !
Assane SEYE-Senegal7

Nous vous recommandons