On ne nous entendra pas sur autre chose (Par Moussa Bèye)

Je viens de lire l'intégralité de l'article de Direct news relatif aux fonds destinés aux inondations de 2012, à travers lequel le président de l'ACT, Abdoul Mbaye a été nommément visé.
Inutile de vous dire que je me suis fait violence. Que retenir? Tout les accable et les enfonce. Dans leur volonté de s'attaquer à PAM, ils y vont toujours avec la maladresse qui accompagne leur acharnement aveugle. Pour des gens qui confondent la ?vue et la vision', ce n'est pas étonnant. En parcourant ce machin, je me rends compte qu'ils oublient même des choses aussi élémentaires que le premier ministre est là pour mettre en oeuvre la politique définie par le Président de la République. Ce dernier était-il aussi irresponsable ? Ou était-il complètement sous le charme d'un PM qui lui rappelait ses nombreuses insuffisances et à la vue duquel il se sentait inférieur ? Et cela parce que nous parlons en terme d'institutions. L'actuel locataire du palais de l'avenue Leopold Sedar SENGHOR intuti personae traîne cette carence et de leadership et de crédibilité, ne parlons même pas d'éthique, ce concept est d'un niveau trop élevé pour lui. L'ayant pratiqué, nous n'allons pas lui demander l'impossible. Pour ceux-là qui veulent le défendre y compris contre le bon sens, ils sont libres, nous y sommes habitués. Même lorsque son propre beau frère est celui qui doit rendre des comptes sur le scandale de la non poursuite du Plan décennal de lutte contre les inondations dans le cadre d'une complicité familiale. Répondre à la détresse des populations qui vivent littéralement dans les eaux pour ne pas dire sous les eaux est d'une impérieuse urgence. S'attaquer aux problèmes de ces populations, est déjà une tâche aussi titanesque et devrait par conséquent mobiliser toutes les énergies, les ressources également. Déployer son énergie à s'attaquer à d'aussi honorables citoyens est une distraction inacceptable. PAM, ne se baissera pas à votre petit niveau. Il en est du reste totalement incapable. Nous continuons notre combat pour les populations, par des propositions concrètes et utiles et nécessaires. On ne nous entendra pas sur autre chose.

Moussa Bèye,
Cercle des cadres de l'ACT,
Cellule communication de l'ACT

Nous vous recommandons

Actualité

MACKY SALL ET L'AGRICULTURE : La sainte alliance

Enqueteplus