Où sont donc passés les comptes bancaires de Macky ?

Puisque le Conseil constitutionnel sanctionne avec empressement et sévérité de simples erreurs matérielles, de surcroît en violation de la loi, il convient de lui rappeler que le chef de l'Etat a déposé une déclaration de patrimoine inexacte

M. Pape Oumar Sakho, Président du Conseil constitutionnel du Sénégal, nie des électeurs sénégalais dument identifiés par leur carte d'identité leur qualité d'électeur suite une erreur d'orthographe sur leur nom ou prénom. Par voie de conséquence, il s'apprête décider de l'élimination de candidats l'élection présidentielle pour les mêmes raisons dès lors qu'il refuse ces électeurs leur droit de pouvoir parrainer une candidature.

Puisque M. Sakho sanctionne avec empressement et extrême sévérité de simples erreurs matérielles, de surcroît en violation de la loi, il convient de lui rappeler que le Président Macky Sall a déposé au Conseil constitutionnel une déclaration de patrimoine inexacte dans laquelle n'apparaît aucun compte bancaire, publiée par le Conseil constitutionnel dans le Journal officiel n° 6660 du mardi 12 avril 2012, et plusieurs fois reprise par la presse locale et internationale.

Deux seules hypothèses sont possibles.

Ou M. Macky Sall avait un ou des comptes bancaires et a donc déposé une fausse déclaration de patrimoine ; il appartient alors M. Pape Oumar Sakho de mettre en branle le processus prévu par la loi pour des faits d'une telle gravité.

Ou M. Macky Sall a dit vrai, ne possède pas de compte bancaire, et n'a donc pu payer ses impôts dans les formes prévues par la loi et la réglementation. A ce titre M. Macky Sall n'est pas en règle avec la législation fiscale de notre pays et il ne pourra figurer sur la liste définitive des candidats que le Conseil constitutionnel publiera le 20 janvier 2019.

Et surtout que l'on ne nous serve pas un prétexte dans le genre : il a déposé une déclaration de biens et non de patrimoine. Les définitions juridiques ne souffrent ce sujet d'aucune ambiguïté !

Citoyens, exigeons le respect de notre Constitution, et d'abord par ceux auxquels la garde en a été confiée.

Abdoul Mbaye est Ancien Premier ministre, président de l'Alliance pour la Citoyenneté et le Travail

Nous vous recommandons

Actualité

Sommet du G20 Osaka: Macky quitte Dakar ce mardi

Dakar7

Actualité

Come Back Show de Ngaaka : Ses fans se déchainent

Seneweb