OUMAR GUEYE REMET LES CLES DES UNITES D'HABITATIONS AUX SINISTRES DE LA LANGUE DE BARBARIE

OUMAR GUEYE REMET LES CLES DES UNITES D'HABITATIONS AUX SINISTRES DE LA LANGUE DE BARBARIE

Sudonline Il y'a 2 semaines  Source
Erigé sur une superficie d'une dizaine d'hectares, ce site de Diougop, situé dans la commune de Gandon, a accueilli des centaines de ménages.

C'est au mois de juillet dernier qu'a démarré cette opération de relogement des sinistrés de la langue de barbarie (de Saint-Louis), victimes de l'avancée de la mer, leur tout nouveau site d'accueil. À ce jour, elles sont environ 580 personnes, en provenance des sites de Khar Yallah et Camp Gazé, avoir été réinstallées de manière provisoire dans leur nouveau site de Diougop, situé dans la commune de Gandon.

L'annonce a été faite avant-hier, lundi 9 septembre, par le ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l'Aménagement du territoire, Oumar Gueye, qui présidait la cérémonie de remise symbolique des clés des unités d'habitations ces sinistrés de la langue de barbarie. Cela entre dans le cadre du Projet de Relèvement d'urgence et de Résilience de la ville de Saint-Louis et de sa région. "Ces populations étaient initialement installées au niveau des quartiers de la langue de barbarie dont Guet-Ndar mais qui, cause de l'avancée de la mer, étaient déplacées dans un premier temps sur les sites de Khar Yallah et Gazé et aujourd'hui elles sont installées ici sur le site de Diougop", a précisé le ministre Oumar Gueye.


Une occasion qu'il a aussi saisi pour saluer l'engagement des autorités locales, notamment le maire de la commune de Saint-Louis, Mansour Faye, qui a beaucoup contribué dans la conception et la mise en oeuvre dudit projet; mais aussi le maire de la commune de Gandon, Khoudja Mbaye, qui a facilité l'obtention de ce site de Diougop qui était de 10 hectares au départ plus quatre autres hectares supplémentaires qui viennent d'être délibérés, portant le total 14 hectares pour la construction du nouveau site. "Ce que nous constatons aussi, c'est que ce site, bien que provisoire, est un site tout fait acceptable. Il est étanche l'eau de pluie et je constate qu'il y a aussi l'éclairage public, de l'eau. Donc vous y avez évidemment les bases nécessaires et le plus important est que ce site n'est pas inondable", a renseigné Oumar Gueye, tout en invitant aussi les occupants de ce site la préservation de leur environnement notamment rendre ce site toujours propre.

Rappeler également que ce projet, d'un coût global de 35 millions de dollars américains, soient environ 16 milliards F CFA, est de l'Etat du Sénégal. Il est mis en place pour la période 2018 - 2023, avec le concours technique et financier de la Banque mondiale.

Nous vous recommandons