"Ousmane Sonko ? "Il risque gros si, ...."

La levée de l'immunité parlementaire du député Ousmane Sonko est soulevée depuis que la justice s'est saisie du dossier des 94 milliards qui l'oppose l'ancien directeur des domaines, Mamour Diallo. L'analyste politique et enseignant-chercheur l'université Gaston Berger, Moussa Diaw estime que derrière cette démarche devant permettre la justice d'entendre le leader de Pastef, se cache une «stratégie politique», visant l'écarter des prochaines joutes électorales. Comme ce fut le cas avec Khalifa Sall.

«On sait que cette personnalité politique gêne de par ses interpellations, de par la mal gouvernance qu'il a exposée. Donc cela consiste des attaques politiques l'endroit de la majorité. L il joue son rôle d'opposant mais dans nos espaces politiques, les gens n'admettent pas la contradiction. C'est la raison pour laquelle il y a des réactions qui ne respectent pas les règles du jeu démocratique», souligne-t-il.

D'après lui, Ousmane Sonko «risque gros, parce qu'il est isolé». «C'est le seul opposant qui pose les vrais questions, les questions qui dérangent. En cela, il constitue une cible. Les stratégies qui sont développées derrière la levée de l'immunité parlementaire se cachent bien sûr des intentions politiques nuire, faire en sorte qu'il soit disqualifié pour les prochaines élections», renseigne Moussa Diaw, invité de l'émission Objection sur Sud Fm.

Nous vous recommandons

Actualité

Sécurité de proximité

Enqueteplus

Actualité

Affaire de 750 kg de cocaïne saisis au port: le Directeur de la CFAO entendu

Leral