Pandémie : Entre mars 2020 et décembre 2021, la France a connu une surmortalité de 95.000 décès

Par , publié le .

Actualité

Une étude réalisée par l’Insee montre une surmortalité de 95.000 décès liée à  la pandémie de Covid-19 en France.

Une étude de l’Insee sortie jeudi dernier pointe un bilan inférieur au bilan estimé au départ. En cause : Le nombre de morts du Covid-19 est plus bas car les personnes les plus fragiles seraient décédées même sans l’épidémie de Coronavirus, est-il indiqué.

Au total, la France enregistre entre mars 2020 et décembre 2021 une surmortalité de 95.000 décès. Pour trouver ce chiffre, les statisticiens ont déterminé le nombre de décès »˜attendu en l’absence d’épidémie’ ; ensuite, ils l’ont comparé au nombre de décès réellement constaté, toutes causes confondues. Pour autant et sur cette période, le bilan humain de l’épidémie de Covid-19 est de 130.000 à  146.000 décès, comme le précisait plusieurs estimations.

L’Insee note une inversion de la courbe des décès entre les mois d’aoà»t et de décembre 2021. En effet, durant ces 5 mois, la surmortalité générale a dépassé les décès attribués au virus durant quelques mois. Les experts expliquent ces chiffres par la hausse des décès liés indirectement à  l’épidémie comme par exemple les reports d’opérations (pour les personnes atteintes déjà  de maladies graves, cancer, Etc.).

Notez que les différents confinements et les restrictions ont eux permis de réduire d’autres causes de décès comme les accidents de la route.

Attention à  bien rester vigilant : 64 personnes sont mortes du Covid-19 jeudi 19 mai, 16 de moins que la veille o๠80 malades étaient décédés du virus, selon un bilan de l’organisme Santé publique France.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)