PLUIES - UN PAN DU MUR DU CIMETIERE SAINT-LAZARE CEDE : L'Etat au banc des accusés

PLUIES - UN PAN DU MUR DU CIMETIERE SAINT-LAZARE CEDE : L'Etat au banc des accusés

Enqueteplus Il y'a 1 semaine  Source

Décidément, les pluies de cette année n'ont pas fini de faire des dégâts. Lundi après-midi, le mur du cimetière Saint-Lazare, en bordure la voie de dégagement nord (VDN) en a fait les frais. Une partie de la clôture s'est écroulée, hauteur des tombes réservées aux enfants, formant ainsi une grosse brèche dont on ignore encore les dimensions. "La circulation de l'eau se fait tout autour du cimetière, mais il se trouve que, depuis près de trois ans, l'Etat n'a pas fait le curage. Donc, lorsque l'eau arrive au niveau du mur, elle est bloquée et va creuser dans le sol pour se frayer un passage. C'est ce qui s'est passé durant ces trois ans. La pluie du lundi a été très forte et a donc accentué ce processus'', explique le président du Comité de gestion des cimetières chrétiens (Cogecic) Pascal Ndione.

Sur l'un des blocs séparés par la brèche, deux gros trous menacent la stabilité de l'édifice. Dans le sol, l'eau de pluie a formé des rigoles. Tout porte croire que le reste du mur peut céder tout moment, vu son inclinaison. Long d'environ 60 m, il présente plusieurs fissures horizontales.

Aucune tombe n'a cependant été impactée. "Le curage des eaux est du ressort de la mairie. Nous, nous ne faisons qu'alerter. Chaque année, on alerte les autorités, mais heureusement que les tombes sont un peu éloignées du mur. Pour l'heure, un agent de la mairie est venu constater. Il doit faire un rapport. Un technicien membre du comité de gestion est également venu. L'aumônier du cimetière a été informé. Nous avons contacté toutes les autorités et les personnes compétentes. Actuellement, nous attendons leur rapport'', ajoute-t-il.

Il est clair, selon Pascal Ndione, que le Cogecic (une association de bénévoles) aura besoin d'un appui financier pour réparer les dégâts. Il en appelle donc la solidarité de toutes les bonnes volontés, sans distinction de religion.

EMMANUELLA MARAME FAYE

Nous vous recommandons