PLUS DE 4000 CARTES D'ELECTEURS TOUJOURS EN SOUFFRANCE
En effet, de deux commissions, le département de Saint-Louis est passé dernièrement à 09 point de distribution dont 05 dans la commune de Saint-Louis et 04 dans l'arrondissement de Rao. Mais, malgré tous ces efforts des autorités, ce n'est toujours pas le grand rush chez les populations qui attendent souvent la dernière minute pour se bousculer au niveau des différentes commissions. En effet, à la date du 07 février dernier, en tout 4551 cartes d'électeurs en souffrance ont été décomptées au niveau des différentes commissions du Département de Saint-Louis. Des cartes d'électeurs qui attendent toujours d'être récupérées par leurs propriétaires. Il s'agit, en effet, des 3546 cartes qui restent de la refonte (du fichier) de 2017 et des 1005 cartes de la révision 2018. Pour l'heure, les opérations de retrait se poursuivent au niveau des différentes commissions et ce jusqu'à la veille et même le jour du scrutin du 24 février prochain.

BREVES DE CAMPAGNE

MACKY SALL RAILLE SON OPPOSITION
Le candidat Macky Sall s'est dit «prêt à céder quelques voix» à son opposition dans le Sud du pays. C'est en tout cas ce qu'il a fait savoir, samedi dernier, face à la forte mobilisation dans le stade de Kolda. Aux responsables et militants de la mouvance présidentielle de Kolda, il leur a demandé de laisser 10% à l'opposition, car «on est en démocratie». Tout souriant et moqueur, il trouve que sa coalition cédera 15% à l'opposition dans Bignona, «ce n'est pas grave!», se moque-t-il. Dans Ziguinchor, il propose à la majorité présidentielle d'accorder 10% à ses adversaires. Pour lui, la Casamance est déjà acquise.

IDY DECROCHE LE RALLIEMENT DE LA FEDERATION UCS ET PDS DE TAMBA
Idrissa Seck a quitté le Sénégal oriental tout souriant. Accueilli en grande pompe par ses partisans, Idrissa Seck a réussi à décrocher avant son départ pour la suite de ses caravanes orange dans le sud du pays le ralliement dans sa coalition des responsables de la fédération départementale Pds de Tamba et ceux de l'Ucs. Dans une déclaration lue à la presse, Mamoudou Diallo, patron de l'Ucs à Tamba a justifié la décision prise par ses amis et lui par l'incohérence de la position de leur mentor, Abdoulaye Baldé qui a décidé avec certains de ses hommes de main de défendre le bilan du régime en place qu'ils avaient toujours critiqué.

MADICKE RECU PAR LE ROI D'OUSSOUYE
Dans sa dynamique de rendre visite aux chefs religieux et coutumiers pour solliciter des prières, Me Madické Niang qui a sillonné hier, dimanche, la région naturelle de la Casamance a fait un saut au palais royal d'Oussouye où il a été reçu par le roi Sibilumbai Diédhiou. Ce dernier qui s'est dit très heureux de le recevoir dans son palais a d'abord formulé des prières pour une élection paisible avant d'appeler les candidats à oeuvrer pour la non-violence. Au passage dans ce sanctuaire, notre attention à été attirée par deux choses. D'abord, des sources proches du roi nous ont fait part que toute personne vêtue d'un boubou de couleur rouge ne doit pas accéder aux lieux car, selon eux, seule la famille royale a le droit de s'habiller en rouge. Ensuite, ils ont interdit aux femmes en période de menstrues d'entrer dans le palais car selon eux elles risqueraient d'être infertiles.

SMARTPHONEMANIA
Décidément, les téléphones Smartphones ont connu une ascension fulgurante, partout dans le pays, même dans les coins les plus reculés. Partout où le convoi du président sortant passe, les populations prennent des images et surtout des vidéos. Des images qui, très certainement, finiront dans les réseaux sociaux. Même les journalistes écrivent la plupart de leurs papiers pour ne dire leur intégralité avec des smartphones.

CONFRONTATION ENTRE PARTISANS DE MACKY ET CEUX DE MADICKE A SEDHIOU
Lors du meeting de la coalition Madické 2019 à Sedhiou des militants la coalition Macky 2019 ont tenté de saboter l'événement. Des jeunes qui s'étaient engouffrés dans un véhicule distillant une musique assourdissante sont passés sur les lieux. L'autre camp était sur le point de riposter par des jets de pierres. Mais, Me Madicke Niang qui était en plein discours a mis de l'eau sur le feu. "Vous avez vu les gens nous provoquer mais nous ne répondrons pas à la provocation. La provocation, c'est l'arme des faibles. Jamais, nous ne sombrerons face aux menaces et à l'intimidation», lance-t-il à ses militants.

MAMADOU LAMINE KEITA JETE DES PIERRES À SONKO
Le maire de Bignona n'a pas raté le candidat Ousmane Sonko. Hier, lors du meeting de la mouvance présidentielle, il a jeté quelques piques à Ousmane Sonko, natif de la localité. Sans le citer nommément, il a dit «non à ceux qui prétendent porter notre parole, alors qu'ils sont loin de la réalité». Mieux, il indiquera que l'ensemble des responsables de la localité dénie le droit à ceux-là qui prétendent aimer plus qu'eux la localité. Il s'est ainsi offusqué que certains fabriquent leurs propres informations qu'ils livrent ensuite à la presse.

DES SONKOISTES TAQUINS A BIGNONA
Considérés par certains comme le fief du leader de Pastef, non moins candidat à l'élection présidentielle prochaine, certains jeunes de Bignona ont jeté quelques piques au passage du convoi de la mouvance présidentielle. Par endroits, on entendait certains balancer le nom d'Ousmane Sonko d'un ton moqueur, disant que «ici, c'est la propriété de Sonko».

LE ROI D'OUSSOUYE A EL HADJI SALL: ''C'EST DIEU QUI ELITMAIS JE PRIE POUR VOUS''
En campagne présidentielle dans le Sud du pays, le leader du Parti de l'unité et du rassemblement (Pur), s'est rendu, samedi chez Sibilumbai Diedhiou, roi d'Oussouye pour recueillir prières et conseils. Après un bref exposé sur sa motivation de briguer le suffrage des Sénégalais, le roi lui dit ceci: "C'est Dieu qui élit, mais nous prions pour qu'au soir du scrutin, le peuple porte son choix sur vous''. El Hadji Sall de répondre ceci au roi: "Je suis venu auprès de vous, pour dire mon ambition présidentielle pour l'élection à venir. Par conséquent, vos prières et conseils seront utiles pour moi et le peuple sénégalais».

ATTAQUE CONTRE DES MILITANTS DE SONKO A FATICK: Deux blessés enregistrés
Mobilisés depuis le soir (hier, dimanche) dans leur siège pour attendre leur leader, les partisans de la coalition Sonko Président ont été attaqués par, selon eux, les militants de la coalition BBY. Deux blessés ont été enregistrés du coté du parti Pastef. Sonko est arrivé sur les lieux vers 23heures, avant de sillonner la ville du candidat sortant Macky Sall, sous une forte sécurité.

Nous vous recommandons

Actualité

(Photos) Drogba et Eudoxie Yao chez Dj Arafat

Senegal7

Actualité

CHEZ LES LAYˆNES, ON SE MARIE À 5000 FRANCS

Leral