Podor : Samba Tall est finalement libéré…

Par , publié le , Modifié le .

Actualité

Le   président du Conseil communal de la jeunesse (CCJ) de Podor, qui était en garde à  vue depuis mercredi, est libéré hier.  Samba Tall est finalement rentré chez lui, après une nuit à  la gendarmerie de Podor, mais est convoqué jeudi prochain. Selon le site Seneweb, M. Tall a été arrêté par les hommes en bleu, suite à  une publication sur le réseau social Facebook. Le post en question, dit-on, dénonce la corruption dans cette localité du nord du Sénégal.
Coronavirus, pauvreté et corruption. Nous ne pouvons cumuler tous ces maux chez nous. On peut même considérer les deux premiers comme étant « naturels », mais la corruption, là  je dis non. Et je sais que beaucoup me diront non aussi. Envoyés à  Podor pour servir la population podoroise, certains chefs de service sont à  Podor pour s’enrichir sur le dos de la population », a écrit ce professeur au lycée El Hadj Baaba Ndiongue de Podor. Les jeunes, en particulier les élèves du lycée, ont ainsi initié des manifestations hier pour exiger la libération de M. Tall. Ils ont d’ailleurs, dans leur lutte, délogé leurs cadets du collège et des écoles élémentaires.
Les réactions n’ont pas également tardé en faveur du professeur, par ailleurs coordonnateur départemental du Forum civil. Dans un tweet, le coordonnateur national du Forum civil, Birahime Seck, a indiqué que »˜’toutes les énergies seront mobilisées pour lutter contre la corruption au Sénégal et Podor ne sera pas en reste ». Pendant ce temps, l’artiste Baaba Maal, Président d’honneur du Conseil communal de la jeunesse de Podor a, dans une sortie médiatique, appelé les jeunes au calme avant de demander la libération de Samba Tall qui s’est toujours, dit-il, investi pour le mieux-être des populations.
Du côté du Conseil de la jeunesse, une délégation a rendu visite au préfet qui leur aurait signifié que c’est le procureur qui s’est autosaisi du dossier et a donné l’ordre d’arrêter le président du CCJ. Le Directoire national du Cadre unitaire syndical des enseignants du moyen-secondaire (Cusems) a également, dans un communiqué, condamné l’arrestation de leur collègue Samba Tall »˜’et tous les actes d’intimidation, de menace et de harcèlement qui visent le b'illonnement de tous les citoyens encore debout et soucieux de l’intérêt général ».

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut