Postefinances : Climat délétère, mal gouvernance, Saliou Fedior accusé

Par , publié le .

Actualité

Affaire Postefinances

 « Que le sage reste maître de son esprit car il est subtil et difficile à  saisir et il court o๠il veut. Un esprit contrôlé assure le bonheur. Malheureusement des cadres, à  la poste, sont toujours dans l’euphorie et dans la délation. »

Depuis, l’arrivée de Saliou Fédior ( cf. Image à  droite) à  Postefinances nous assistons à  un climat social délétère et à  une mal gouvernance de ladite institution.

En effet, le sieur Fédior, par ailleurs atteint du syndrome d’Ulysse ,(ensemble atypique de symptômes dépressifs, anxieux et dissociatifs résultant de l’exposition à  des niveaux de stress extrêmes, de peur et d’inconscience) veut faire sa loi en connivence avec son ami et camarade de promotion Mr Amadou Diouldé Ba (cf. Image à  gauche), directeur de l’exploitation (DEX) de Postefinances, laissé au frigo pendant plus de dix (10) ans et ressuscité par l’actuelle Direction Générale. Pour cacher son incompétence et son incapacité à  contribuer à  la recherche de solutions par rapport à  la situation actuelle du Groupe La Poste,Fédior se permet de vouloir semer la panique au sein de Postefinances notamment à  son fleuron à  savoir le Centre Financier de Dakar par des agissements qui ne vont pas , mais vraiment pas prospérer ! L’orgueil et la colère sont nuisibles parce qu’ils dérangent l’équilibre mental et faussent le jugement.

En réalité, les agents ciblés par Fédior et sa bande de rapaces sont d’une probité sans faille, d’une discipline remarquée, d’un professionnalisme exemplaire, d’une compétence qui n’est plus à  démontrer, entre autres qualités. Le directeur de Postefinances et son ami DEX ont précipitamment imposé la mise en Å“uvre du système Flexcub alors que l’essentiel des modules (compense, SAI, Gestion administrative des comptes, etc..) n’ont pas connu de tests préalables concluants. « Le service Compense du CFD est maintenant presque manuel, la commande de chéquier ne fonctionne pas, l’ajout d’un mandataire à  un compte de personne morale est impossible, entre autres anomalies ». En Fait, par cette roublardise, ils sont en train de faire perdre à  Postefinances beaucoup d’argent et pire encore les clients clôturent massivement leur compte car ils sont désemparés par les décisions ignares, dégueulasses et sordides prises par ledit monsieur, unilatéralement, sans concertation aucune pour simplement toucher les commissions liées au projet Flexclub. Le SYNAP exige l’audit de ce projet pour que ces derniers s’expliquent lors de son premier passage il y a de cela quelques années le DEX actuel en la Personne de Mr Amadou Diouldé Ba percevait en toute connaissance de cause une indemnité d’attente calculée sur le total de ses gains mensuels alors qu’elle devait être calculé sur son salaire de base. En bon Salafiste, il savait pertinemment que cela n’était qu’un simple vol de sa part ! Ce sont ces pratiques de « Cadres » tels que ces deux énergumènes qui obstruent l’envol de la poste, ignares et improductifs à  souhait.

Pour l’information de tous, le SYNAP ne revendique aucune connivence avec la Direction Générale mais notre ligne syndicale ne doit pas affecter les résultats de la Société ni la perception qu’ont les clients de la Société Nationale La Poste, patrimoine de tous les sénégalais. Nous nous érigeons en défenseur des intérêts de la Poste et des Postiers avec un grand « P » car nous vous respectons ; ce combat a commencé avant l’arrivée d’Abdoulaye Bibi Baldé et continuera ad vitam aeternam parce que nous ne serons jamais, en phase avec des politiciens encagoulés, des corrompus de la première heure
ou avec toute personne exposant des mensonges sur la place publique pour nuire à  l’image de notre entreprise. Vous trainez trop de cafards pour engager une guerre de cette manière ! Ménagez vos montures. Le combat sera long et périlleux.

Affaire à  suivre.

Fait à  Dakar, le 25 Novembre 2021.
Vive le SYNAP !
Vive la POSTE !

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)