"Pour tout le pays c'est important de prendre cette 3e place"

«Pour tout le pays c'est important de prendre cette 3e place»

Suspendu pour la demi-finale du Mondial, après avoir été averti deux reprises durant la compétition (contre le Panama et le Brésil), Thomas Meunier a assisté en spectateurs la défaite des Diables Rouges face la France. «C'est un des seuls matchs que je n'aurais pas voulu rater», a reconnu le défenseur du Paris-Saint-Germain, jeudi devant la presse l'issue de l'entraînement de Dedovsk en Russie. «J'aurais aimé être sur le terrain. Je ne pense pas que j'aurais fait un miracle. Mais j'aurais donné 1000%».

A la question de savoir s'il n'aurait pas dû prendre un 2e bristol jaune contre la Tunisie (et être suspendu contre l'Angleterre en 3e match de groupe, qu'il n'a d'ailleurs pas disputé, ndlr), afin de ne pas avoir cette épée de Damoclès au-dessus de la tête, le Bastognard a été très clair. «Je ne suis pas pour le calcul. Si ça devait venir, ça devait venir.»

Son analyse de la défaite face la France était très réaliste : «On a eu une période de 15-20 minutes où on a eu des possibilités. Il aurait fallu en profiter. Ce qui nous a manqué c'est un peu de réussite. Après les Français ont joué avec une défense rugueuse. Ils se sont super bien défendus. A partir de l cela devenait difficile pour nous. La France a été plus intelligente que le Japon et le Brésil.»

Martinez «va aligner la meilleure équipe possible»
Thomas Meunier a aussi évoqué le match de samedi, la finale de «consolation». «On a battu l'Angleterre en phase de groupes, on veut le refaire. On a les qualités pour. Je ne pense pas que le coach fera tourner quoi que ce soit. Il va aligner la meilleure équipe possible. On veut écrire un livre avec une 3e place belge. Si on perd, ce Mondial ce sera quand même une réussite pour moi. Mais avec notre ambition au départ, cette 3e place est un minimum. Il ne faudrait pas terminer sur une double défaite. Pour tout le travail accompli mais aussi pour tout le pays c'est important de prendre cette 3e place.»

«Encore possible dans deux ans»
L'ancien joueur du Club Bruges a reconnu que disputer ce Mondial est «un rêve réalisé. J'espère qu'il y en aura d'autre, car une Coupe du monde c'est une chose incroyable. C'était une des dernières chances de gagner un grand tournoi avec le groupe actuel. Ce sera encore possible dans deux ans. Dans 4 ans, une partie du groupe ne sera plus l. J'espère voir que comme en France une jeune génération pleine de talent viendra perpétuer la tradition.»

Quant au moment qu'il retiendra de cette Coupe du monde 2018, sa réponse a fusé. Elle n'est pas forcément celle qu'on aurait pu croire : «Le match contre le Japon, sans aucun doute. C'est le reflet de notre travail avec Wilmots et Martinez. Cela a été la cerise sur le gâteau. On a rectifié le tir. Le pays a réalisé qu'on a tout donné.»



Nous vous recommandons

Actualité

Le témoignage d'El Hadji Mansour Mbaye

Seneweb

Société

Le jour où Bruno Diatta a rompu le silence

Seneweb