Pourquoi ces cascades de départs chez Idrissa Seck?

Abdourahmane Diouf, Thierno Bocoum, Omar Sarr, Omar Guèye, Pape Diouf? La liste des départs au parti Rewmi est loin d'être exhaustive. Cependant, chez Idrissa Seck, ces démissions sont prises avec philosophie et on rassure que la vie continue.

Le Dr Abdourahmane Diouf est, depuis hier, l'ex-porte-parole du parti d'Idrissa Seck.Le responsable politique du département de Rufisque adéfinitivement quitté le navire "orange''. Dans une lettre rendue publique, il revient sur les raisons de son départ du parti. "Par cette présente, je vous annonce mon départ du parti Rewmi. Cela a pour conséquence directe de libérer les mandats que le président Idrissa Seck m'avait généreusement confiés : porte-parole, coordonnateur de la Cellule des cadres, co-responsable de la Commission de collecte de fonds et responsable du département de Rufisque", écrit-il.

Cependant, le Dr Abdourahmane Diouf n'est pas le premier quitter le parti Rewmi. Au lendemain des Législatives de 2017, c'est l'actuel leader du mouvement Alliance générationnelle pour les intérêts de la République(Agir) qui avait mis fin son compagnonnage avec Idrissa Seck.

Pour d'aucuns, cette démission était liée l'absence de Bocoum sur les listes de la coalition Taxawu Senegaal, lors des Législatives.

Thierno Bocoum expliquait sa démission d'alors pour "convenance personnelle''. "Suite une longue réflexion, je vous annonce que j'ai décidé, par convenance personnelle, de mettre fin mes activités au sein de la formation politique le Rewmi", aécrit l'ancien chargé de communication du partisur sa page Facebook.

Toujours dans le registre des départs, on retrouve l'ex-député Omar Sarr. Ce dernier, après quelques bisbilles avecIdrissa Seck, a commencé par geler ses activités danssa formation politique.Le membrefondateur de Rewmi a, par la suite, atterri dans le camp du pouvoir.

En effet, Omar Sarr a été, depuis2018, parachuté la tête de laprésidencedu Conseil d'administration de la Société sénégalaise de réassurance (Sen-Re).

Après Omar Sarr, d'autres responsables du partiRewmi ont également fini dans les filets de la coalition au pouvoir. Il s'agit d'Omar Guèye et de Pape Diouf, deux ministres qui ont représenté le parti d'Idrissa Seck dans le premier gouvernement de Macky Sall. Cependant, quand l'ancien maire de Thiès a décidé de sortir du gouvernement, les deux précités ont préféré continuer le compagnonnage.

"Vu mon parcours politique et compte tenu de ma maturité politique, je me suis senti assez responsable pour prendre mon destin en main et ne plus me faire conduire gauche ou droite par qui que ce soit (?) Je suis dans la coalition Bby où je me suis battu. C'est ici, au mois d'avril, que ma base politique m'avait mandaté pourcontinuer travailler avec Macky Sall, s'il me fait confiance. C'est ce que je fais'', a expliqué l'ancien ministre de la Pêche.

Dans la même veine, son camarade Omar Sarr s'explique: "Nous qui avons été l'origine de la création de la coalition Benno Bokk Yaakaar, nous qui avons pris conscience qu'il faut nécessairement accompagner le président de la République dans son oeuvre de construction nationale, nous avons décidé de mettre en place une structure qui s'occupera de progrès, parce qu'il faut du progrès, qui s'occupera de rassembler également toutes les Sénégalaises et tous les Sénégalais qui auront la même vision dans un vaste rassemblement.''

Dans la formation politique d'Idrissa Seck, par contre, cesdéparts sontpris avec philosophie.Pour le porte-parole adjoint du Rewmi, Daouda Ba, la démission d'Abdourahmane Diouf, comme tant d'autres qui ont quitté le parti, constituent despertes regrettables. "Il ne faut pas oublier que le parti Rewmi regorge des talents qui sont prêts accompagner le président Idrissa Seck dans ses projets'', fait savoir Daouda Ba.

Nous vous recommandons