POURSUIVIE POUR CBV ET CHARLATANISME : Une guérisseuse écope d'un mois de prison ferme

POURSUIVIE POUR CBV ET CHARLATANISME : Une guérisseuse écope d'un mois de prison ferme

Enqueteplus Le 2019-12-15  Source

Le tribunal de grande instance de Kolda vient de condamner la voyante Mariétou Baldé un mois de prison ferme, pour coups et blessures volontaires, injures non publiques et charlatanisme. A sa sortie de prison, elle va devoir payer la somme de 100 mille francs Cfa la victime, Mariétou Diallo, pour tous les préjudices causés. Les deux protagonistes ont eu un accrochage, lors d'une séance d'exorcisme.

La plaignante raconte: "Le mercredi 20 novembre, je me suis rendue auprès de la guérisseuse et voyante Mariétou Baldé, qui a transformé son domicile en un centre d'exorcisme. Parce que je souffre d'une maladie depuis plusieurs mois, que ni la médecine moderne encore moins les tradipraticiens n'ont pu traiter. Ce jour-l, après une longue attente, je suis rentrée pour revenir le lendemain. Cette fois-ci, je suis parvenue entrer dans la chambre de la guérisseuse. Une fois l'intérieur de la pièce, Mariétou Baldé m'a demandé d'enlever tous mes habits. Je lui ai dit que je ne suis pas venue pour ça. Mais elle a enlevé tous mes habits, avant de crier la sorcière. J'étais nue comme un ver. Elle m'a trainée jusque dans la cour de sa maison, avant de m'expulser de son domicile, sous le regard des autres patients.''

"D'ailleurs, au moment où je me battais pour retourner dans sa chambre, afin de récupérer mes habits, les gens qu'elle avait chargés de me faire sortir de sa maison m'en ont empêché. J'étais nue dans la rue. Les gens m'ont huée et d'autres me filmaient. Me sentant humiliée et blessée, j'ai saisi le président du tribunal d'instance de Vélingara d'une plainte pour les délits de diffamation, charlatanisme, administration de produits dangereux et coups et blessures volontaires. C'est ainsi que la guérisseuse a été arrêtée.''

Lors de son audition devant les enquêteurs, la voyante Mariétou Baldé avait nié en bloc.Elle soutenait n'avoir jamais accusé la plaignante de sorcellerie et ajoutait ne l'avoir jamais déshabillée. Toutefois, elle avait laissé entendre, qu'en tant que guérisseuse, elle possède des gris-gris qui font que tout sorcier qui franchit le seuil de sa chambre perd la raison et se déshabille volontairement. Ce qu'elle n'a pas réitéré au tribunal.

Tout de même, elle a tenu s'expliquer devant les juges: "Chaque jour, avant de commencer mon travail, le matin, j'avertis tout le monde. Je demande toute personne qui est sorcière de rentrer, avant de commencer recevoir mes patients. Mais Mariétou Diallo a passé outre mes avertissements. La victime a suivi la queue et quand elle est entrée dans ma chambre, elle a commencé se déshabiller, en criant qu'elle est possédée par des esprits maléfiques. C'est ainsi qu'elle est sortie de ma chambre toute nue. Et elle s'est fait filmer dehors.''

Ces déclarations n'ont pas convaincu le tribunal qui l'a condamnée passer 30 jours la citadelle de Kolda, pour coups et blessures volontaires et charlatanisme. Elle a été relaxée du délit d'injures non publiques.

EMMANUEL BOUBA YANGA

Nous vous recommandons

Actualité

G7 «DECRETE» LA STRATEGIE DU POURRISSEMENT

Sudonline

Actualité

UNE AVANCE ET UN FAUTEUIL A CONFORTER POUR TEUNGUETH FC

Sudonline

Actualité

PELE VOIT LE SENEGAL COMME FUTUR VAINQUEUR

Sudonline