Présidentielle 2019 : Me Abdoulaye Wade, trouble-fête !

Présidentielle 2019 : Me Abdoulaye Wade, trouble-fête !

Senenews Le 2019-02-10  Source

La position de Maitre Abdoulaye Wade sur le scrutin du 24 février n'est pas seulement ambiguë ; elle démontre aussi de la constance et de l'impertinence chez l'ancien président. Son vécu et son expérience en matière politique pèseront coup sûr sur l'élection venir en amont comme en aval. Le discours tenu lors de son arrivée Dakar le jeudi passé montre encore une fois que le pape du sopi n'est point disposé changer de stratégie et compte aller jusqu'au bout de sa logique la fois constante et impertinente.

Comme la plupart d'observateurs de la vie politique s'y attendaient, le discours de Wade la permanence Omar Lamine Badji du Pds a été fidèle sa ligne de conduite depuis le début du processus électoral. De ce point de vue, le Maitre du parti démocratique sénégalais est resté constant.

En effet, le président Abdoulaye Wade et ses partisans avaient flairé depuis longtemps la mise en écart de la candidature de leur leader qui a maille partir avec la justice, nonobstant leur entêtement de vouloir « forcer » sa participation. La formation libérale a usé de tous les stratagèmes et stratégies imaginables pour mettre la pression sur les autorités en place, en vain. Karim Wade était et est toujours l'alpha et l'oméga dans l'horizon électoral qu'ils scrutaient sans aucune arrière-pensée, sans aucune autre alternative.

La constance de Wade dans le jeu électoral est justement la base de ce rejet systématique d'un plan B du Pds. C'est cette constance qui est l'origine de leur forclusion pour le scrutin du 24 février et même l'exclusion de Maitre Madické Niang qui disait vouloir sauver les meubles. Le maitre-mot du Maitre, père du Pds, n'a jamais varié malgré le vote de la loi sur le parrainage et surtout la modification de la loi électorale qui a introduit une disposition nouvelle dont les contours finiront par écarter la candidature de Karim Wade.

A la suite du passage de la loi, beaucoup de personnalités du Pds et experts du droit électoral avaient dénoncé le dessein inavoué du régime de disqualifier leur candidat. Ces pontes du Parti démocratique parlent toujours au nom du Père et le père agit sans réfléchir au nom du fils. C'est ainsi que la constance en bandoulière, Wade et ses camarades de parti continuent d'abhorrer toute idée de Plan B en refusant d'intégrer cette nouvelle donne dans la lecture du jeu politique. Voil pourquoi, même après avoir validé le nombre de parrains requis (ce qui fut un jeu d'enfants pour le Pds), la formation de Maitre Abdoulaye Wade ne présentera pas de candidat.

Une constance et de l'impertinence !

Avec le démarrage de la campagne électorale, le vin est tiré pour le Pds mais l'ancien président ne veut pas le boire. Il met Karim au centre de ses réactions et actions, et s'en cache difficilement. C'est en vérité plus qu'une constance, une lapalissade pour Wade que d'affirmer qu'il est venu pour faire partir Macky Sall. Sa soif vengeresse envers le président sortant est inextinguible au point que le président Wade peut se laisser aller dans tous schémas et combinaisons possibles. C'est l que le très rusé Maitre devient impertinent. Beaucoup semblent déceler dans ses deux derniers discours une stratégie faite dessein de vouloir installer de l'équilibre mais cela me parait tiré des cheveux. Les sorties en question me semblent relever plutôt du délire d'un homme qui veut aller l'assaut d'une forteresse sans ses armes, son fidèle électorat.

Le président Wade a été impertinent dans ses déclarations pour plusieurs raisons. Son invite brûler les cartes d'électeurs, puis les bulletins de vote pour empêcher la tenue de l'élection prête rire dans la mesure où mêmes ceux qui lui sont des convaincus ne s'essaieront pas cette intrépide ou plutôt imprudente entreprise. Les cartes ne servent pas qu' élire puisqu'au verso est mentionnée l'identité des citoyens et la sécurité des urnes et des votants est l'une des prérogatives régaliennes que l'Etat s'engagera assurer durant toute l'opération.

Le scénario de la République Démocratique du Congo (RDC) avec des milliers de machines voter brûlées ne saurait se répéter chez nous, le contexte n'étant pas le même. Autant que les deux premiers points, la troisième proposition de Wade consistant exiger le renvoi de l'élection n'est rien d'autre qu'un coup d'épée dans l'eau. D'ailleurs, aucun des candidats de l'opposition n'a eu accorder une oreille bienveillante cette invite et certains évitent délibérément de s'y prononcer. Le processus est devenu ce niveau irréversible et ces différentes solutions du Maitre sont impertinentes.

La rencontre avec les candidats de l'opposition, Sonko d'abord, les autres ensuite, se fait dans la seule optique de vouloir mettre un frein au processus électoral et empêcher la tenue de l'élection du 24 février. Wade ne présente aucune offre sérieuse ses camarades de l'opposition mise part la dénonciation répétitive de ce qui semble n'être plus d'actualité. Trop s'accrocher cette ligne de conduite (Pas de Karim, pas d'élection) est le comble de la constance mais aussi de l'impertinence.

Pourtant, fort de son fidèle électorat capable de faire pencher la balance, Maitre Abdoulaye Wade gagnerait faire reporter ses voix sur un candidat dont il est le plus proche compte tenu de leurs histoires communes : Idrissa Seck qui a fait la traversée du désert avec lui ou Madické Niang son très fidèle collaborateur.

Agir autrement serait faciliter la réélection du président Macky Sall car le boycott passif milite toujours en faveur du régime sortant quelle que puisse être la nature catastrophe de son bilan.

Nous vous recommandons

Actualité

Ex-dg d'Air Sénégal Philippe Bohn se la coule douce Miami

Dakarmatin

Actualité

REPORT DES LOCALES : L'OPPOSITION dit niet

Dakarmatin

Actualité

Air Sénégal:Pourquoi Bohn a été viré

Dakarmatin

Actualité

Macky et ses réformes: Que du saupoudrage!

Dakarmatin

Actualité

Report des locales: Aliou Sall se dit favorable

Dakar7

Actualité

(Photos) Mbao: Les serpents terrorisent la Sipres 5.

Senegal7

Actualité

Elections locales : Aliou Sall favorable un report

Seneweb

Actualité

Moustapha Diakhaté pour la réduction des communes de 557 133

Seneweb

Actualité

LES CHRETIENS CELEBRENT PAQUES

Dakarmatin