Proposition de Confinement / Me Amadou Sall du Pds donne carte blanche au médecin.

Proposition de Confinement / Me Amadou Sall du Pds donne carte blanche au médecin.

Dakaractu Le 2020-03-31  Source
L'ancien ministre de la Justice du Sénégal, Maître Amadou Sall, partage le même point de vue que le professeur Moussa Seydi qui plaide pour un confinement, conforté dans sa logique par Seydi Gassama d'Amnesty International.

Joint par téléphone, l'avocat donne carte blanche aux médecins. « Je serai de l'avis des médecins qui décideront oui ou non d'instaurer le confinement. On se pliera leur décision. Si la proposition est jugée pertinente par les spécialistes, on l'appliquera », a-t-il lancé.

Selon l'opposant, l'heure n'est pas aux divergences, mais l'union des forces. «Ce n'est plus le temps de polémiquer ou d'émettre des avis. Il n'y a plus d'avis. Il n'y a que des décisions qu'il faut prendre. Nous sommes dans une situation extrêmement compliquée. Nous avons des cas communautaires qu'on ne maitrise pas. C'est aux pneumologues et infectiologues de nous dire les mesures qu'il faut prendre. Encore une fois, on ne doit pas discuter », argue-t-il.

Néanmoins, il soulève un bruit d'inquiétude pour l'économie. «Il faut savoir qu'aussi le confinement n'arrange aucun pays. Notre secteur informel est très important. Il est évident que le confinement va créer des conséquences néfastes. On vit au jour le jour. Il appartient dans ce cas l'Etat de prendre des mesures pour accompagner la population en la dotant de nourriture ».

Maitre Sall se prépare déj au confinement. «Dans tous les cas, on va souffrir. Déj avec ces mesures prises, il y a des secteurs qui roulent au ralenti : les restaurants sont fermés, les rassemblements sont interdits, le transport est fortement réduit qu'on le dise ou pas, il y a un confinement dans ce secteur, le tourisme, il y a des entreprises qui ont arrêté. Mais si c'est inévitable, on le fera. Confinement ou pas, il y aura une répercussion négative sur notre économie. On doit voir comment gérer la situation », conclut l'avocat.



Nous vous recommandons