Pyrénées : un randonneur de 60 ans survit à  une chute de 300 mètres

Par , publié le .

Actualité

Le sexagénaire doit son salut à  d’autres randonneurs qui l’ont vu dévaler la pente, mais également à  une chance inouà¯e.

Pour Sébastien Lucéna, commandant du peloton de gendarmerie de haute montagne de Luchon, ce randonneur est un miraculé. Un homme de 60 ans a en effet été secouru ce samedi 27 février après avoir fait une chute de 300 mètres le long d’une barre rocheuse. Ce dernier s’en sort avec quelques fractures, mais en vie.

C’est le PGMH de Luchon qui a relayé ce sauvetage périlleux effectué en contrebas du refuge de Vénasque, dans les Pyrénées centrales. Il est environ 12 h 30 ce samedi lorsque plusieurs personnes voient l’homme basculer dans le vide et chuter de près de 300 mètres. Médusés, les témoins alertent les secours et craignent le pire pour la victime.

Le PGMH de Luchon déploie alors plusieurs équipes sur place pour localiser le randonneur et lui porter secours. Deux secouristes tentent de rejoindre les lieux à  pied pendant qu’un hélicoptère survolait la zone. Finalement, l’homme sera retrouvé gisant dans la neige. En état d’hypothermie et souffrant de quelques fractures, il a été transporté au service d’aide aux urgences vitales de Purpan. Malgré ces multiples traumatismes, son pronostic vital n’est pas engagé.

Selon les secouristes, le sexagénaire peut s’estimer extrêmement chanceux d’être encore en vie. Il doit son salut aux témoins l’ayant vu tomber, mais a également permis aux secouristes de le retrouver plus facilement en rampant vers une zone plus dégagée alors qu’il venait de reprendre connaissance suite à  sa chute. L’an dernier, un militaire avait chuté au même endroit et avait été tué dans l’accident.

Les secouristes en appellent aujourd’hui à  la vigilance de chacun lorsqu’il s’agit d’arpenter la montagne. Dans le cas présent, la victime était particulièrement bien équipée, mais ses baskets n’étaient pas équipées de crampons suffisamment efficaces pour accrocher sur la neige rendue très dure et très glissante par les températures nocturnes.

Le 18 février dernier, c’est une automobiliste qui était sortie indemne d’une chute de 300 mètres dans un ravin en Haute-Garonne.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut