Questekki : Makhtar Cissé en prend encore « pour son grade », MLD suggère la réhabilitation du poste de PM

Questekki : Makhtar Cissé en prend encore « pour son grade », MLD suggère la réhabilitation du poste de PM

Dakaractu Le 2020-07-07  Source
Le Président du mouvement Tekki ne lâche pas le ministre du Pétrole Mouhamadou Makhtar Cissé. Le député est d'avis que ce dernier «« grands renforts de communication, se fait passer pour un surdoué, l'homme qui relève les défis ». Pas convaincu «pour l'avoir écouté religieusement plusieurs reprises», Mamadou Lamine Diallo de lui suggérer se former «davantage au management, au Canada par exemple, où il a de fortes attaches».
«Cette affaire d'Akilee et même d'Excellec montre bien ses limites techniques et ses motivations prédatrices. On ouvre un boulevard Akilee pour prendre position sur une privatisation future de la distribution de la Senelec, en plus d'un business d'un milliard de dollars, sachant que le PIB du Sénégal est de 20 milliards de dollars selon les chiffres de Amadou Ba, l'ancien chef des finances de notre pays, soit 5%. C'est excessif et anti national pour un secteur aussi vital pour l'avenir de notre pays», a-t-il fait savoir.
Pour le député de Tekki, si le Président Macky Sall et son ministre de l'énergie doivent reproduire de tels schémas dans le pétrole, le Sénégal finira comme le Gabon de Oumar Bongo. «Pas d'agriculture, pas d'industrie, pas d'eau, pas de santé, une rente gazière partagée entre la dynastie au pouvoir et ses affidés et les firmes étrangères adossées leurs Etats. C'est donc un impératif que Makhtar Cissé nous laisse notre pétrole dans cette atmosphère de fin de régime où la lutte des prédateurs s'accentue», a-t-il avertit.
Revenant sur le dernier discours la Nation du Président Sall qui annonçait abandonner la bataille sanitaire pour celle de l'économie, MLD de s'en douter pour trois raisons, dira t-il. «La première, il n'aime pas la discussion, le débat contradictoire. Or, le débat est une condition de la vérité. Deuxièmement, il a horreur de l'esprit scientifique comme 95% de ceux qui prétendent faire de la politique au Sénégal. Celui-ci écarte l'orgueil et privilégie les résultats de l'expérience ainsi qu'une démarche rationnelle, non subjective ; le PSE est ranger. Troisièmement, pour lui l'économie c'est la coopération internationale ou l'art de capter les fonds des PTF». Il se trompe et avec lui BBY, conclut Diallo qui lui suggère de rétablir le poste de Premier ministre et d'éviter cette dualité entre les ministres des finances et de l'économ

Nous vous recommandons