Ramadan 2017 : comment fixe-t-on la date du début du jeûne ?

TRADITION - Le ramadan devrait selon toute vraisemblance commencer le samedi 27 mai, selon l'observation de la lune et la date choisie par les pays musulmans. Après plusieurs années de polémiques sur le processus de fixation de la date, le Conseil français du culte musulman joue désormais l'apaisement.

Le ramadan approche grands pas. Mais il demeure une incertitude sur la date exacte de son ouverture : il devrait débuter autour du 27 mai, après la fameuse "Nuit de l'annonce", anciennement appelée "Nuit du doute". Comme depuis deux ans, le début et la fin du ramadan devaient moins être sujets controverse qu'auparavant, la tradition étant désormais privilégiée dans un souci d'apaisement par le Conseil français du culte musulman (CFCM).


LIRE L'ARTICLE AUSSI : Les secrets du « mois sacré » : Le Ramadan


L'autorité française musulmane a en effet décidé d'abandonner depuis 2015 le calcul scientifique basé sur le calendrier lunaire, méthode utilisée depuis 2013 et qui donnait lieu de vifs débats. Le CFCM va donc cette année encore privilégier l'observation lunaire en référence au hadith, commentaire oral du Prophète : "Ne jeûnez que lorsque vous verrez le croissant lunaire et rompez le jeûne lorsque vous le verrez aussi".

Comme il l'a annoncé le 9 mai dernier, le Conseil français du culte musulman a même décidé de rebaptiser la "Nuit de doute" (qui faisait trop référence aux controverses passées) en "Nuit de la décision". Et cette soirée décisive pour déterminer la date du début du jeûne aura lieu le jeudi 25 mai prochain, au sein de la Grande Mosquée de Paris. Si la lune est visible, le début du ramadan pourrait alors commencer le lendemain, c'est--dire le 27 mai. Sinon le surlendemain.


LIRE L'ARTICLE AUSSI : Horaires de prières : calendrier du ramadan 2017


Cependant, malgré la volonté du CFCM "d'unir, dans une volonté commune et fraternelle, l'ensemble des musulmans de France autour d'une même date de début de jeûne du mois de ramadan", la méthode ne rencontre pas toujours l'unanimité. Certains restent favorables l'anticipation et au calcul astronomique. C'est le cas de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), issue des Frères musulmans, qui sera elle aussi présente la réunion la Grande Mosquée lors de la "Nuit de l'annonce" et qui, même si elle se rangera tout de même derrière l'avis du CFCM, préfère tout de même le calcul astronomique.

Il faut dire que le sujet est sensible : le ramadan est un rite majeur, quatrième pilier de l'Islam. Près de 80% des musulmans de France le pratiquent. Durant ce mois sacré, les fidèles doivent s'abstenir de boire, de manger et de fumer de l'aube au coucher du soleil, sauf pour les personnes âgées, les malades ou les femmes enceintes. Une période consacrée la spiritualité, la paix et l'aumône.

LCI.FR



Nous vous recommandons