Recasement des alliés : quand Macky fragilise ses troupes

Le chef de l'Apr joue un jeu trouble avec certains de ses responsables et même de ses alliés. En faisant la promotion de certains alliés, Macky Sall fragilise par la même occasion ses hommes, surtout en perspective des locales.

La ruse politique comme bréviaire, le Président Macky Sall a choisi de rompre les équilibres politiques dans certaines localités, alors qu'il vient de fixer les élections locales«au plus tard le 28 mars 2021». En effet, les récentes nominations d'alliés obéissent rigoureusement une logique politique. Le chef de l'Etat cherche renforcer leur poids politique dans leur fief respectif.


Mais en faisant la promotion de certains de ses partenaires, il fragilise du coup ses hommes. C'est le cas avec la toute récente nomination du maire de Podor, Aïssata Tall Sall, au poste d'Envoyée spéciale. Même si du point administratif, ce poste d'Envoyée spéciale est une coquille vide, en revanche cette promotion renforce son poids politique, surtout quelques encablures des joutes locales.

Ainsi, par la même occasion et certainement de manière consciente, le chef de l'Apr fragilise ses responsables et ses alliés dans le département qui l'ont soutenu depuis le début de son combat politique et surtout qui ont farouchement combattu cette dernière qui fut naguère leur principale rivale lors des dernières élections locales de 2014.

D'ailleurs, cette nomination a suscité une vague de réprobation chez lesapéristesdu département de Podor qui ne comprennent pas cette perche tendue leur principale adversaire. Mais, derrière ces contestations, se cachent forcément des alliés et de responsablesapéristesdu département, et Dieu seul sait qu'ils sont nombreux, qui n'osent pas désapprouver ouvertement leur chef, Macky Sall.

Ailleurs, dans le département de Kaffrine, le président Macky Sall a choisi de promouvoir un de ses hommes, Abdoulaye Sow qu'il a bombardé directeur du Centre des oeuvres universitaires de Dakar (Coud), et de fragiliser un allié, le député maire de Kaffrine le socialiste Abdoulaye Wilane.

Auréolé de ce titre, Abdoulaye Sow va chercher, n'en pas douter, arracher la mairie des mains de l'allié socialiste lors des prochaines élections locales pour faire plaisir au Président Macky Sall. Mais également pour montrer au chef de l'Etat qu'il travaille pour lui et qu'il mérite la confiance qu'il a placée en lui. Dans le département de Kébémer, le chef de l'Etat a rompu les équilibres au profit de Modou Diagne Fada qu'il a promu directeur général de la Sonacos.

Cette promotion renforce ainsi son poids politique, car elle lui octroie des moyens financiers supplémentaires qui lui permettront de mieux se positionner dans le département. En plus, Modou Diagne Fada aura le loisir de caser certains de ses militants dans les différentes entités de cette société nationale qui a des unités industrielles un peu partout travers le pays.

Cette nomination de cet allié de la vingtième heure se fera au détriment des responsablesapéristesde la localité inconnus du landerneau politique national, mais également des alliés de la première heure comme Thierno Lô, ennemi intime du fondateur de Ldr/Yessal. Même au sein de son parti, Macky Sall cherche toujours déplacer des pions et chambouler l'ordre établi. C'est le cas par exemple dans la commune de la Médina, la troisième dans le département de Dakar en terme d'électeurs.

Son ministre de l'Environnement, Abdou Karim Fofana, devenu son homme de confiance, s'impose de plus en plus comme le chef local de l'Apr. Et cela au détriment de la vieille garde incarnée par Seydou Guèye, El Hadj Malick Sy «souris», etc.

Charles Gaïky DIENE

Nous vous recommandons

Actualité

[

Dakaractu

Actualité

Grève de l'eau : les travailleurs de la SDE n'ont pas renoncé aux 10%

Leral