Renee Bach accusée d'avoir tué 105 bébés en Ouganda

Renee Bach accusée d'avoir tué 105 bébés en Ouganda

Senenews Il y'a 4 jours  Source

Renee Bach laissait croire aux habitants qu'elle était médecin et s'était même retrouvée à la tête d'un établissement offrant des services de santé à des enfants ougandais en état de malnutrition : humanitaire américaine de 30 ans, elle est poursuivie en Ouganda pour exercice illégal de la médecine par deux plaignantes ayant perdu leurs enfants, Tawali et Elijah, rapportent plusieurs médias américains dont la radio nationale NPR.

Membre de l'ONG chrétienne évangéliste Serving His Children (« Au service de ses enfants »), la jeune femme originaire de Virginie assurait la gestion d'un établissement accueillant des enfants dénutris aux abords du lac Victoria, qui a soigné et nourri gratuitement près d'un millier d'enfants de la région entre 2009 et 2015, avec des conséquences dramatiques. Parmi eux, au moins 105 seraient morts.

Durant ces années, Renee Bach, qui n'avait aucune formation médicale, aurait notamment procédé à des perfusions et des transfusions sanguines, souligne Me Beatrice Kayaga, avocate de l'association Women's Probono Initiative, qui poursuit également l'humanitaire. « C'est scandaleux », confiait-elle à RFI Afrique fin juin.
« Ces mères, quand leurs enfants tombent malades, sont désespérées. Lorsqu'elles entendent parler d'un établissement où les soins sont gratuits, elles s'y précipitent. Profiter de ces gens-là, de leur vulnérabilité, c'est scandaleux. »

La plainte se fonde sur des témoignages d'anciens employés du centre d'accueil, qui racontent que des enfants y mouraient chaque semaine. Renee Bach, qui se montrait volontiers avec une blouse blanche et un stéthoscope autour du cou, se faisait appeler « white doctor » et aurait même convaincu des mères de retirer leurs enfants d'un hôpital public pour les lui confier.

« Quand je suis en arrivée en Ouganda, je ne savais même pas que la malnutrition était un tel problème », a récemment déclaré l'humanitaire, qui multiplie les interviews pour défendre sa réputation depuis un mois, à la chaîne américaine ABC News.

avec nouvelobs

Nous vous recommandons

Actualité

Burkina Faso: Une marche silencieuse pour dénoncer l'impunité

Seneweb

Actualité

Adidas fête ses 70 ans d'existence

Seneweb