Résilience aux chocs climatiques : un officiel salue le rôle pionnier du Sénégal

Par , publié le .

Actualité

Dakar, 3 dec (APS) – Le lancement au Sénégal d’un projet de renforcement de la résilience des populations rurales aux effets climatiques renforce le rôle de pionnier du pays dans l’élaboration et la mise en œuvre d’initiatives d’accompagnement des producteurs agricoles du monde rural, a salué jeudi le secrétaire général du gouvernement.

De petits producteurs de 5 régions du pays bénéficier d’un projet de renforcement de la résilience doté d’une enveloppe de 5, 580 milliards de francs Cfa (10 millions de dollars USA).
 
Le projet de renforcement de la résilience des petits producteurs agricoles vulnérables aux chocs climatiques lancé le même jour a bénéficié d’un financement du Fonds vert pour le climat. Il va être mis en œuvre dans les régions de Fatick, Kaolack, Kaffrine, Tambacounda et Kolda.

‘’Nous sommes en train de faire du Sénégal, un modèle, une référence. Le Sénégal est le seul pays choisi, pour abriter un projet de cette nature. Nous sommes un laboratoire d’observation mais également une expérience pilote’’, a souligné Abdou Latif Coulibaly lors de l’atelier de lancement de ce projet.

Il s’agit à travers sa mise en œuvre de faire en sorte que la politique d’accompagnement des agriculteurs du continent voire du monde expérimentée au Sénégal puisse donner mesures et les références pouvant favoriser la résilience des agriculteurs vulnérables face aux extrêmes climatiques, a laissé entendre Coulibaly.

‘’Ce projet est un symbole marquant des programmes de développement et de résilience agricoles. Le gouvernement du Sénégal a décidé depuis quelques années de mettre en place chaque année, un programme alternatif face aux changements climatiques’’ a-t-il rappelé.

Il a insisté sur l’importance de ce projet pour le pays en termes de contribution à la résilience des producteurs dans un contexte de changements climatiques.

‘’Le gouvernement en a pris conscience dans la mesure où si l’on n’y prend garde, elles vont compromettre de façon durables les efforts consentis par les gouvernants’’, a averti le secrétaire général du gouvernement sénégalais.

Il a ainsi invité les forces vives à se donner la main pour que des mécanismes intelligents, efficaces, soient trouvés afin de pouvoir davantage faire face, à ce fléau.

La mise à l’échelle de l’initiative 4R, vise à améliorer d’ici 2023, la sécurité alimentaire et la sécurité des revenus de 405 000 personnes vulnérables, les ménages de petits agriculteurs, y compris les ménages dirigés par des femme/veuves, en renforçant leur résilience face aux chocs climatiques de plus en plus récurrents.

Il s’agira d’accroitre la capacité d’adaptation des petits agriculteurs en situation d’insécurité alimentaire et celle de leurs familles à travers des outils et activités leur permettant de protéger leur environnement et réduire les risques et impacts liés au changement climatique.

Le projet vise également à protéger les petits agriculteurs en situation d’insécurité alimentaire, de l’effet des chocs climatiques en leur donnant la confiance nécessaire pour investir dans des intrants agricoles et des activités génératrices de revenus diversifiés.

Sa mise en œuvre devrait dans le même temps permettre au gouvernement du Sénégal, d’intégrer l’adaptation au climat, et les risques climatiques dans ses réseaux de sécurité et ses programmes de protection sociale.

SBS/AKS

 

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut