Revue de presse du jeudi 13 juin 2019

Les quotidiens sénégalais parus ce jeudi mettent en exergue l'appel à témoins lancé hier par le procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, pour éclairer la lanterne de l'opinion sur les révélations de BBC concernant le « scandale à 10 milliards de dollars » sur les contrats pétroliers et gaziers, impliquant le frère du chef de l'Etat, Aliou Sall.

«Scandale du pétrole et du gaz: Le Parquet actionne la Dic, un appel à témoin lancé», barre à sa Une Rewmi Quotidien. Le journal indique que le Procureur veut mette fin au public.

« Bass, à la traque », titre Sud Quotidien, indiquant qu'Aliou Sall, Frank Timis, Mayeni Jones de la BBC, Ousmane Sonko et Cie seront « convoqués».

Mais tout justement selon Le Soleil, « le procureur lance les investigations » sur les allégations de la BBC sur le gaz et le pétrole sénégalais. Serigne Bassirou Guèye invite ainsi les détenteurs de preuves « à les mettre à la disposition de la DIC », la division des investigations criminelles. En plus, il annonce que la Section de recherches est mise « aux trousses des diffuseurs du rapport de l'IGE ».

Tout cela fait dire à Le Quotidien que « Serigne Bass (est) sur la plateforme », avant d'indiquer que l'ITIE est « disposée à collaborer » au moment où Aliou Sall « renonce à sa plainte contre la BBC ».

Concernant l'appel à témoins lancé par le procureur, le magistrat précise que « ce n'est pas un guet-apens' On n'a pas en perspective des arrestations ou de l'intimidation ».

Si L'AS voit en ses propos un « réquisitoire de Serigne Bassirou Guèye », EnQuête note pour sa part que « le procureur envoie du gaz » sur l'affaire PETRO-TIM, qui en même temps déclare que « le chef de la DIC a été instruit de n'épargner personne ».

Mais comme pour jeter un pavé dans la mare, Walf Quotidien assimile la sortie du procureur à un « grand cirque ». Dans le journal, l'opposant Ousmane Sonko note qu'un « procureur ne parle pas ainsi » là où l'ancien PM Abdoul Mbaye estime qu'il attendait « sa réaction depuis un an ».

Dans L'Observateur, qui fait état d'un « écran de fumée autour de Aliou Sall », l'opposant Thierno Alassane Sall constate qu'on « veut enterrer l'affaire ».

A jour j -8 de la CAN de football, le milieu sénégalais Sidy Sarr, un des deux recalés de la liste définitive du sélectionneur Aliou Cissé, se dit « surpris et déçu » dans Record. Soulignant n'avoir « jamais imaginé» sa non sélection, le joueur affirme que « ce n'est pas la fin du monde ». Dans le même journal, le directeur technique national Mayacine Mar donne des explications sur la mise à l'écart de Sidy Sarr et de Santi Ngom.

Mais quand ces deux milieux de terrain quittent, selon Stades, « Cissé affine son trident du milieu », composé de Gana Guèye, Krépin Diatta et de Papa Alioune Ndiaye, en direction de la CAN 2019, prévue du 21 juin au 19 juillet 2019 en Egypte.

Nous vous recommandons