Rhône : des salariés licenciés après avoir brutalisé un distributeur de boissons

Par , publié le .

Actualité

En mai dernier dans le Rhône, trois salariés de Renault Trucks Saint-Priest ont été licenciés après avoir été filmés en train de brutaliser un distributeur de boissons. Ces personnes entendent contester leur renvoi devant le conseil de prud’hommes.

On apprend cette semaine que trois salariés de Renault Trucks Saint-Priest, dans le Rhône, ont été licenciés le mois dernier dans un contexte a priori peu commun. Sans la vidéosurveillance, ils auraient probablement conservé leur poste, car Le Progrès (article complet réservé aux abonnés) révèle que ce sont les images filmées qui ont décidé la direction à  de telles sanctions.

Que voit-on sur les images ? Pour commencer, l’un des salariés donne un coup de pied à  un distributeur de boissons pour une pièce que l’homme souhaitait débloquer. Celui-ci part et revient avec un collègue, et tous deux se mettent à  secouer le distributeur. Un geste qui conduit ce dernier à  libérer deux cannettes.

Les trois salariés impliqués dans les faits ont ensuite reçu une lettre de licenciement, celle-ci mentionnant notamment la plainte déposée par l’entreprise gérant les distributeurs. Ce ne sont apparemment pas les violences observées sur l’engin qui posent problème, mais ce qui est considéré comme le «vol» de deux canettes. La missive souligne aux salariés licenciés que leur comportement a rendu leur maintien impossible au sein de leur société : «Votre conduite est préjudiciable à  la bonne marche de l’entreprise et constitue un manquement à  vos obligations». Estimant visiblement cette décision abusive, les trois ex-salariés envisagent de porter l’affaire devant le conseil de prud’hommes. Peut-être invoqueront-ils une machine défectueuse, et de manière plus vraisemblable, appelleront à  une sanction moins lourde.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut