RTS

Par , publié le .

Actualité

Que se passe-t-il dans les entreprises de média d'Etat au Sénégal ? Après les agents du quotidien national « 'le soleil'', de l'Agence de presse sénégalaise (Aps), c'est au tour de ceux de la Radiodiffusion télévision sénégalaise (RTS) d'étaler leurs maux. Face à la presse hier au sein de leur structure, l'intersyndicale regroupant le Syndicat des professionnels de l'information et de la communication (Synpics) et la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal (Cnts) de la RTS ont mis à nu toutes les difficultés de la boîte.

Selon les agents, c'est le moment de tirer la sonnette d'alarme sur la mauvaise gestion qui freine le fonctionnement de leur entreprise depuis 5 ans. « Entre absences répétées du Directeur général Racine Talla, le non-versement des cotisations des agents à l'Institut de prévoyance de maladie (Ipm) d'un montant de 150 millions de F CFA, le non-respect des échéances de reversement des cessions sur salaire, les contractuels et prestataires qui ne sont jamais payés à temps, le non-paiement des reliquats des ordres de mission''? Tous les problèmes ont été soulevés. « Depuis qu'on a eu des acquis sociaux en 2015, nous n'avons cessé de cultiver la cohésion sociale au sein de l'entreprise. Aujourd'hui personne n'y gagne. Que ça soit la Direction générale ou les travailleurs. Trop c'est trop! Les prestataires se tuent à la t'che mais restent plus de 3 mois sans être payés, c'est indicible'', déplore le Secrétaire général de la Cnts-section RTS, Cheikh Ibrahima Ndiaye.

…Toujours sur le chapitre de leurs doléances, Abass Sow et compagnie déplorent « une gestion nébuleuse'' de leur boîte de travail. Ils n'ont pas manqué également de dénoncer « le parti pris'' dans le traitement de l'information par le journal télévisé et l'absence de débats contradictoires dans leur programme. Une occasion saisie par l'intersyndicale d'exiger des poursuites judiciaires contre toute personne ou entité ayant causé des préjudices à la RTS dans la gestion du dossier des droits de retransmission de la dernière coupe du monde. « Nous sommes déterminés et prêts à tout pour que ces problèmes soient réglés. Nous venons de poser notre premier acte. Il faut que la Direction générale se ressaisisse et prenne des solutions, sinon nous allons dérouler un plan d'action. Un combat est un combat et nous ne comptons pas reculer'', a déclaré le syndicaliste Abass Sow.

…Restons à la RTS pour signaler que face à de telles accusations, la Direction générale n'a pas manqué d'apporter son droit de réponse. Le Directeur des ressources humaines (DRH), Aliou Thiam, renseigne que la plupart des revendications sont bloquées par un problème de trésorerie lié au paiement concomitant des salaires et aux primes de la Coupe du monde de Football. Le Drh de soutenir que le montant mensuel des reversements à l'Ipm tourne autour de 30 millions. « Un versement d'un montant de 63 millions a été effectué lundi dernier, au titre des mois de mars et avril 2018. Par rapport au solde, nous avons d'ores et déjà arrêté un plan d'apurement que nous allons soumettre à l'intersyndicale dès la plus prochaine rencontre'', s'est-il défendu.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut