Sahel: et si la France s'embourbait au Mali

L'attaque terroriste Ouagadougou le 2mars dernier ne doit pas nous faire oublier que la source du problème se situe en premier lieu au Mali. Et le succès apparent de laconférence de Bruxelles de fin février sur le financement de la force multilatérale du G5Sahel ne doit pas non plus masquer la situation très préoccupante dans laquelle se trouve la France dans ce pays.

L'insécurité s'étend au centre du Mali

En dépit de quatre ans de soutien apporté l'armée malienne par Paris, les Etats-Unis et l'Union européenne, celle-ci est en effet manifestement toujours incapable de contenir la propagation de l'insécurité. Ce qui est particulièrement grave est que cette insécurité s'étend non seulement dans un nord devenu ingouvernable, mais aussi dans le centre très peuplé du pays, où les touristes allaient autrefois admirer les falaises du pays Dogon. Dans toute cette région, dès que l'on sort des grandes villes de Mopti et de Ségou, l'administration malienne - de la gendarmerie aux écoles et aux services de santé - a tout bonnement disparu. L'insécurité du Mali commence désormais gangréner le nord du Burkina Faso et le nord-ouest du Niger.

Tout aussi inquiétant est le constat analogue qu'il faut faire pour les 13000hommes de la Minusma, la force de maintien de la paix des Nations unies, qui ont perdu plus de 150des leurs depuis leur installation, il y a trois ans, et qui vivent barricadés dans leurs bases. L'inefficacité de la Minusma n'est pas une surprise.Thierry Vircoulon, un ancien de l'International Crisis Group, a......

→ Lire l'article au complet sur Lepoint



Nous vous recommandons