Sécurité publique : WANEP-Sénégal veut rapprocher davantage les forces de l'ordre des populations

Sécurité publique : WANEP-Sénégal veut rapprocher davantage les forces de l'ordre des populations

Dakaractu Le 2020-09-24  Source
West Africa network for peacebuilding (WANEP-Sénégal) a présenté, ce mercredi 23, les résultats issus du projet dénommé « Police de Proximité ». Mis en oeuvre dans quatre pays dont le Mali, le Burkina Faso, le Niger et Sénégal, ce projet a pour objectif de rapprocher davantage les forces de sécurité, notamment la police et la gendarmerie, des populations.

En quoi faisant ? En s'appuyant sur une stratégie de sécurité basée sur la transparence, la responsabilité, l'efficacité et la proactivité, selon les initiateurs. Cette initiative entre dans le cadre du renforcement des capacités des services de sécurité afin d'être proactifs et de participer la promotion des stratégies de police orientées vers les communautés.

À cet effet, quatre communes du département de Pikine ont été ciblées pour cette phase pilote au Sénégal. Il s'agit de Keur Massar, Pikine Ouest, Thiaroye Gare et Tivaoune Diack-Sao. Paolo Bonano a renseigné que le projet existait déj au Sénégal et l'idée est d'améliorer le concept

« Il y a eu deux volets. Le premier de travailler directement avec les institutions nationales, les organes centraux de la police et la gendarmerie, afin de définir une doctrine qui sera mise en oeuvre au Sénégal », a-t-il souligné. Avant d'ajouter : « Le deuxième acte de travail a été fait directement avec les communautés, en instaurant des comités consultatifs communautaires, qui sont les porte-parole des différents représentants communautaires. »

À travers l'installation de la police de proximité, on cherche renouer le dialogue et d'amener les différents partenaires travailler ensemble, selon M. Banano. Concernant les perspectives qui se sont fixées, Paolo Bonano a précisé que les quatre comités sont sur le point d'être formalisés par l'adoption d'arrêté municipal qui sera transmis au niveau préfectoral.

« Les comités travailleront l'identification d'activités qui pourront être mises en oeuvre pour pouvoir régler les problèmes de délinquance. Les principales causes d'insécurité ont été identifiées dans les quatre communes pilotes, notamment Keur Massar, Pikine Ouest, Thiaroye Gare et Tivaoune Diack-Sao », a assuré M. Banano.

Nous vous recommandons

Actualité

Attentat Nice: la famille en Tunisie de l'assaillant présumé sous le choc

Slateafrique

Actualité

Décès

Slateafrique