Seine-Maritime : une élève exclue de son collège pour avoir porté un «crop top»

Par , publié le .

Actualité

Pour protester contre cette décision, des parents d’élèves ont organisé une manifestation devant l’établissement o๠tous portaient la « tenue interdite » !

Un simple bout de tissu est en train de semer une belle zizanie au collège Gustave-Flaubert de la commune de Duclair en Seine-Maritime. La communauté éducative et les parents d’élèves s’opposent en effet suite au renvoi d’une élève qui est venue vêtue d’un « crop top » malgré un mail d’interdiction envoyé par la direction de l’établissement. Les cas similaires semblent se multiplier dans les établissements français ces derniers jours.

C’est un fait, à  mesure que les températures augmentent, les tenues se raccourcissent. La tendance de cette année semble être au « crop top », un t-shirt dont le bas est raccourci pour laisser apparaître le nombril. Une tenue jugée inappropriée pour la directrice du collège de Duclair qui décide d’envoyer un mail collectif le 8 juin 2021 aux familles pour indiquer que ce vêtement était désormais interdit dans l’établissement.

La mère d’une élève de 3e ne comprend pas cette interdiction et dès le lendemain, sa fille se présente au collège avec le vêtement « interdit ». peine sortie du bus, elle est arrêtée par un membre de la communauté éducative tout comme d’autres jeunes filles et est exclue manu militari de l’établissement. Une décision que n’accepte pas se mère qui appelle le collège pour expliquer qu’il est hors de question que sa fille rentre, car elle juge l’exclusion abusive.

Révoltées par la situation, plusieurs mères décident de protester en organisant un rassemblement devant le collège ce 10 juin. Pour l’occasion, mères, pères, filles et garçons avaient décidé de revêtir des crop tops. Une opération qui s’est répétée aujourd’hui. Plusieurs parents auraient annoncé leur volonté de saisir l’inspection académique et le tribunal administratif. Certaines craignent en effet que l’exclusion inscrite au dossier de leurs enfants leur soit préjudiciable dans leur orientation future.

Du côté de la direction de l’établissement interrogée par 76actu, on a du mal à  comprendre comment l’affaire a pu prendre une telle tournure. Dès le lendemain du mail qui, selon la principale, alertait simplement d’une recrudescence des tenues inappropriées, une bordée de mails vindicatifs aurait été reçue dans la messagerie de l’établissement. La directrice précise que l’obligation de porter une tenue propre et décente est inscrite dans le règlement intérieur du collège approuvé en début d’année scolaire par les élèves et les parents. La principale espère désormais que la situation va vite s’apaiser alors que le brevet des collèges commence dans quelques jours dans un contexte déjà  compliqué par la crise sanitaire.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut