Senghor s’explique

Par , publié le .

Actualité

Le président de la Fédération sénégalaise de football, Me Augustin Senghor, s’est prononcé sur la proposition de la Fifa poussant les candidats à  se ranger derrière le Sud-Africain, Patrice Motsepe pour la présidence de la Confédération africaine de football. « Après concertations avec les autorités sénégalaises au cours des discussions de Rabat et aval du comité d’urgence de la FSF lors de sa réunion qui s’est tenue ce mardi 02 mars 2021, tenant compte du contexte particulier de cette campagne, nous avons décidé d’accepter la proposition consensuelle qui nous a été soumise par la Fifa, le Maroc et l’Egypte, cela au nom de l’intérêt Supérieur de l’unité du Football africain que nous avons mis en avant dans notre profession de foi », a expliqué Me Augustin Senghor. Etayant son propos, il ajoute : « il nous semble que c’est la meilleure décision que nous pouvions prendre après une analyse lucide de la situation actuelle de la CAF et de l’impérieuse nécessité de privilégier une synergie d’actions de toutes les compétences pour la redresser : une Equipe, une Team pour relever le Football africain ».

Selon Me Augustin Senghor, la proposition de la Fifa a été discutée à  Rabat exclusivement par les 4 candidats lors de 3 séances successives le samedi 27 février 2021 à  10h30 et le dimanche 28 mars à  11h puis à  15h. « Les dites discussions ont abouti à  un accord de principe sur 2 points : un axe programmatique consistant à  convenir d’un programme commun de management issu de la synthèse des manifestes des 4 candidats et qui devrait être largement partagé ultérieurement avec l’ensemble des associations membres et acteurs du Football africain dans une démarche participative et inclusive d’appropriation collective, un axe de gouvernance collégiale et concertée basée sur répartition consensuelle des fonctions au sein du bureau du comité exécutif entre les candidats en lice, à  savoir Messieurs Patrice Motsepe, Augustin Senghor, Ahmed Yahya et Jacques Anouma avec des attributions bien définies et complémentaires », a fait savoir le président de la FSF. Toutefois, il a tenu à  remercier le Président Macky Sall pour « son engagement et son soutien agissant et indéfectible » à  son égard.

JACQUES ANOUMA ABANDONNE LA BATAILLE AUSSI

L’ivoirien Jacques Anouma a lui aussi renoncé à  la présidence de la CAF. « Après mille réflexions, concertations et consultations inspirées par les valeurs d’entente, d’union que la Côte d’Ivoire a toujours connues sur le continent, convaincu qu’il est aujourd’hui préférable de créer les conditions d’un rassemblement des meilleures intelligences afin de faire triompher l’intérêt collectif du football africain, j’ai décidé de renoncer à  ma candidature. Une candidature à  laquelle, j’ai réussi à  faire adhérer nombre de personnes ici comme ailleurs», a fait savoir Jacques Anouma. Pour rappel, l’élection pour la succession du malgache Ahmad Ahmad à  la tête de la CAF devrait avoir lieu le 12 mars prochain à  Rabat et quatre candidats étaient en lice. Les ex candidats à  la présidence de la CAF sont attendus ce samedi à  Nouakchott pour entériner le « protocole de Rabat ».

Une proposition de la FIFA qui consiste à  faire du Sud-Africain Patrice Motsepe, le président de la CAF, Me Augustin Senghor, le 1er viceprésident et le Mauritanien Ahmed Yahya, 2ième vice-président. Quant à  l’Ivoirien Jacques Anouma, il sera nommé Conseiller spécial du président.

Mariame DJIGO
 
 

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut