Signe de vie : Diary Sow sous le visage d’une « survivante » !

Par , publié le .

Actualité

Quelques bribes  de la lettre de Diary Sow adressée à  son parrain le Ministre Serigne Mbaye Thiam, témoigne de la volonté de la meilleure élève du Sénégal de parler à  ses compatriotes qui ont souffert de sa disparition.

« J’ai laissé assez d’indices derrière moi pour qu’on sache que je partais de mon plein gré.

Tonton, je comprends que vous soyez tous surpris.

La jeune fille que tu connais n’aurait pour rien au monde raté un jour d’école. La pression ? Non.

Je n’ai jamais douté de mes capacités ni de ma force. Mon départ n’est pas aveu de faiblesse.

Il ne s’agit ni de surmenage, ni de folie, ni de désir de liberté. Je t?en prie, lis-moi avec le c’ur, il y’a certaines choses que la raison ne peut entendre.

Maintes fois, j’ai failli changer d’avis La veille de mon départ encore, j’hésitais. En discutant avec toi de l’avenir qui m?attendait, que je voulais, je réalisais à  quel point mon projet était insensé. Fugue ?

Sache que je suis terriblement, profondément, désolée. (?) Merci, tonton, de faire preuve d’autant d’indulgence à  mon égard.

Ceux qui cherchent une explication rationnelle à  mon acte seront déçus, puisqu’il n’en a aucune.

Je ne suis pas désolée d’être partie, je suis désolée des gênes occasionnées par mon départ et des gens que j’ai fait souffrir. »

Diary Sow ressemble quelque peu à  une survivante qui aura survécu à  une situation mitoyenne à  son destin.S’agit-il ed sa candeur ou de sa jeunesse en tant que matière grise ! Dans tous les cas de figure,ce qui importe au Sénégalais c’est que Diary soit saine et sauve.

Assane SEYE-Senegal7

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut