Solidarité dans la presse : Le cri du coeur de Bamba Kassé.
L'affaire de l'agression de la camerawoman Adja Ndiaye a encore montré le manque de solidarité noté dans le secteur de la presse et cela a été visible dans la Une des quotidiens du 29 septembre où seul le journal « Les Echos » l'a évoquée sa première page.

Une démarche n'a pas plu au secrétaire général du Syndicat des Professionnels de l'Information et de la Communication du Sénégal (Sympics), Bamba Kassé. Il a regretté ce manque de solidarité de corps qui, selon lui, ne fait qu'affaiblir ses acteurs. « Ce qui est arrivé Adja Ndiaye de Dakaractu peut arriver un autre reporter d'un autre organe de presse et c'est la raison pour laquelle nous devons unir nos forces et rester solidaires », a-t-il expliqué. Bamba Kassé s'exprimait l'issue d'une rencontre, ce 30 septembre, entre les organisations de médias et le ministre de l'intérieur Aly Ngouille Ndiaye.

Ce dernier avait été saisi pour le dépôt d'une lettre de protestation suite l'agression, par des agents de la police, de la camerawoman de Dakaractu, Adja Ndiaye , lundi, devant la porte du 3ème millénaire.

Ont pris part cette entrevue avec le ministre Aly Ngouille Ndiaye, la Coordination des associations de presse, l'Appel, le Cedeps, le Cored, le Ctpas, le Sympics, l'Unpjs, la Cjrs ainsi que deux (2) organisations internationales de défense des droits humains et des journalistes que sont Articles 19 et Reporters Sans Frontières (RSF).

Nous vous recommandons