SORTIE SUR L'ENQUêTE DE BBCET LE RAPPORT DE L'IGE : lA Société civile et l'opposition à l"écoute de Serigne Bassirou Gueye

SORTIE SUR L'ENQUêTE DE BBCET LE RAPPORT DE L'IGE : lA Société civile et l'opposition à l"écoute de Serigne Bassirou Gueye

Seneweb Il y'a 2 semaines  Source

Le procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, devrait faire face à la presse ce mercredi. Ce, pour se prononcer sur l'enquête de Bbc dans laquelle le frère du chef de l'Etat, Aliou Sall, est incriminé. Une sortie qui semble être très attendue du côté de la classe politique et de la société civile.

Thierno Bocoum, leader du mouvement Agir pense que leparquetier apparaît dans un contexte de campagne de lavage médiatique des mis en cause. «Il ne nous a pas habitué à s'occuper de manière spontanée des questions relatives à la transparence dans la gestion de nos ressources financières et naturelles», estime le leader de l'Alliance général pour les intérêts de la République (Agir). Pour cette fois-ci, l'ex membre du parti Rewmi espère que le procureur ne sera préoccupé que par l'éclatement de la vérité sur cette affaire «gravissime».

Parallèlement, d'autres membres de l'opposition ont exprimé leurs attentes, mais sous le couvert de l'anonymat. Si certainsdécident d'écouter le procureur attentivement avant de tirer une conclusion, d'autres, par contre, jugent que le communiqué du ministère est assez vague par rapport aux instructions de l'Etat au procureur. "Ce qui va nous intéresser c'est de savoir ou va-t-il orienter ses poursuites. Des personnes sont mises en cause. Il y a Aliou Sall et ces jours ci on parle des fuites qu'il y a eu sur le rapport de l'Ige», indique l'un d'entre eux.

Pour l'imam Makhtar Kanté, membre de la plateforme «Aar linu Bokk», il s'agit d'une victoire citoyenne. «Je salue fortement la position du procureur, parce que je ne vois pas d'alternative à la justice. Même si on me dit que le procureur est corrompu. On lui fait confiance», fait savoir l'imam Kanté. Pour lui, la saisine du procureur, sur ce dossier, est une avancée majeure suscitée par l'initiative citoyenne. "Voilà des années que ce dossier ne bouge pas. Quelques membres de l'opposition ont posé ce problème. La Bbc n'a fait que rajouter quelque chose et l'Etat est resté droit dans ses bottes pour dire : "Je dégage en touche'', rappelle-t-il.

Imam Kanté estime que le procureur doit reconduire la même plaidoirie qu'il avait faite sur l'affaire Khalifa Sall. «Il avait dit: ""Je ne laisserai aucun franc du Sénégal absorbé de façon illicite.'' On demande au procureur d'avoir la même attitude'', souligne-t-il.

Nous vous recommandons