«SORTIR UN DECRET POUR REQUISITIONNER TOUS LES FONCTIONNAIRES..., C'EST DE LA BLAGUE»
La mesure prise par le chef de l'Etat, Macky Sall, notamment la réquisition de l'ensemble du personnel de la Sde pour mettre fin à leur mouvement d'humeur qui avait plongé pas mal de localités de la capitale dans la soif est mal appréciée par certains, à l'image de la co-coordonnatrice de la plateforme citoyenne "Aar Linu Bokk". Profitant de la tribune qui lui a été offerte par la radio privée I-radio, dimanche 8 décembre, Ndèye Fatou Ndiaye Diop Blondin s'est offusquée du décret du président de la République. A son avis, «sortir un décret pour dire tous les fonctionnaires sont réquisitionnés, c'est de la blague». Elle dit, pour autant, pouvoir accepter une réquisition partielle du personnel, dans la mesure où il faut bien un service minimum.

Toutefois, Ndèye Fatou Ndiaye Diop Blondin pense que le problème est à voir ailleurs, à savoir le fond du problème, au-delà de la réclamation légitime des travailleurs de la Sde. Tout d'abord, elle s'offusque que les négociations durent depuis 2 ans, alors qu'en 1996, elles n'avaient pris que 2 mois. Autre chose, poursuit-elle, «on ne peut pas passer sous silence des malversations qui ont été commises, qui ont été épinglées et qui ont même fait l'objet de rapports sous l'ancien ministre de l'Hydraulique que lui-même a transmis suite à des audits». Enfonçant le clou, la coordonnatrice de la plateforme "Avenir Senegaal Binu Beug" pense «qu'on ne peut pas passer sous silence les accointances entre le ministre de l'Hydraulique et celui qui a gagné aujourd'hui le marché (Suez)». Elle trouve désolant que cette histoire de «cadeaux» reçus par l'ancien ministre de l'Hydraulique, non moins maire de Saint Louis, Mansour Faye de la part de Suez, scandalise plus en France qu'au Sénégal. Elle dit ainsi avoir «l'impression que les Sénégalais ne se saisissent jamais des fonds des problèmes».

Ndeye Fatou Ndiaye Diop Blondin n'a pas manqué de s'en prendre par ailleurs aux leaders de l'opposition qui, à son avis, ne prennent pas à bras le corps les préoccupations des populations. A ces derniers, elle dira que «vous n'êtes pas dans le tempo de la demande sociale, vous n'êtes pas dans le tempo des préoccupations sénégalaises. Vous êtes perçus comme ne sortant que pour parler des aspects politiques, même si c'est très important». Elle n'a pas manqué de fustiger l'arrestation de Guy Marius Sagna et ses compagnons pour avoir touché les grilles du palais lors d'une manifestation contre l'augmentation du prix de l'électricité.

Nous vous recommandons

Actualité

L'AIBD peine à atteindre les 3 millions de passagers par an

Dakarmatin

Actualité

Mariama Sarr n'arrête pas la grève

Dakarmatin