Supposé rehabilitation de Karim Wade : Le bal des faucons (Par Cesaltine N.B. Medang)

Supposé rehabilitation de Karim Wade : Le bal des faucons (Par Cesaltine N.B. Medang)

Seneweb Le 2019-10-21  Source
En vaut-il la peine de revivre encore des conflits qui s'apparentent à celui de l'Episode Macky-Wade, dans l'antre du pouvoir ? Suite au communiqué du ministère des affaires étrangères et des sénégalais de l'extérieur sur la supposée réhabilitation de Karim Wade, réaffirmant la position officielle du gouvernement du Sénégal, des personnes mues par des intérêts inavoués montent aux créneaux pour jeter le discrédit sur l'honnête ministre Amadou Ba qui n'a fait que rappeler les principes qui fondent un état de droit souverain.

Ce communiqué courageux intransigeant et sans équivoque a fait sortir des faucons tapis dans l'ombre. Des langues des plus acerbes. L'infatigable et fidèle Amadou Bâ, qui a su coordonner et rassembler la majorité des suffrages pour l'APR, dans la capitale, dont on soutient que quiconque le perd, perd les élections !

Ces attaques dont fait l'objet Mr Amadou Bâ interviennent suite à la tenue de la 127ème session du Comité des Droits de l'Homme des Nations-Unies, qui s'est penché sur plusieurs sujets concernant les droits humains au Sénégal y compris le cas de Karim Wade; les services du MAESE se sont fendu d'un communiqué emmenant des précisions sur une "folle" information de la "réhabilitation" prochaine de Karim, et qui venait de prendre le contre-pied des engagements tenus par les représentants du Sénégal à ce comité; Ce qui reflète un dysfonctionnement dans le système étatique.

De ce fait, nous condamnons fermement toutes les attaques à l'encontre du MAESE AMADOU BA. Plusieurs enseignements sont à tirer de ce dysfonctionnement des services de l'état et nous tenons à apporter les éclaircissements suivants :

- Comme Ministre des Affaires Etrangères, Mr Amadou Ba est le premier à se soucier du respect scrupuleux des engagements internationaux du Sénégal, dont en l'occurrence le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, en son article 14-Paragraphe 5.

- Il est fort probable de se retrouver avec des dysfonctionnements dans le système de l'état, suite aux réaménagements ayant permis la suppression du poste de premier Ministre; ce qui semble être le cas ici, car deux ministères sont concernés et des problèmes de coordination peuvent être à l'origine de cet imbroglio; quand on sait que le premier ministre coordonne l'action gouvernementale.

- M. Le Ministre Amadou Bâ est le premier à saluer la paix des braves, intervenue dans le cadre des retrouvailles entre Son Excellence le Président Macky Sall et Me Wade - Il réitère son engagement et son soutien aux actes posés par le Président, notamment dans le cadre du dialogue national, qui ne sont mus que par le bien des Sénégalais et du Sénégal;

- À ceux qui essaient de semer le trouble dans la relation entre le Président Macky Sall et Mr le Ministre Amadou Ba, il faut qu'ils sachent toutes les allégations qu'on lui prête à presse interposée, ne sont que des affabulations et que Mr Amadou restera fidèle au chef de l'état et l'accompagnera jusqu'au bout de sa noble mission pour le Sénégal - Ayant vécu les mêmes agissements de par le passé, le chef de l'état est dans une position confortable pour comprendre ce qui se trame contre Amadou Bâ;

- Dès lors, Il est absolument temps que Mr le Président Macky Sall appelle à resserrer les rangs au sein du parti, d'oublier les ambitions personnelles, et de s'unir pour le seul et unique objectif du développement du Sénégal;

- Enfin, nous souhaitons, que ce qui reste encore de digne dans le métier de journalisme prenne son destin en main, pour bannir une certaine presse mercenaire, qui, au lieu de mener des enquêtes dans les règles de l'art, s'adonne à des attaques crypto-personnelles dénuées de tout fondement, ou bien donne la tribune à des personnes malintentionnées Le métier de journalisme devrait ainsi mieux être réglementé, car il est gage de sécurité et de paix dans une sous-région déjà en proie à des instabilités.

Cesaltine N.B. Medang,

juriste et responsable politique à Rufisque ouest

Nous vous recommandons