Sur Rfi,le Président fait état de pire adversaire en parlant de Sonko : Un superlatif de trop !!

Par , publié le .

Actualité

Qui parle se dévoile et le Chef de l’Etat Macky Sall n’aurait pas raté le coche en caractérisant   ed façon caustique  l’opposant qui lui tient plus tête dans son pays.

En effet au micro du journaliste de RFI Alain Foka,le Chef de l’Etat a  été interpellé sur l’affaire Ousmane Sonko le leader de Pastef accusé de viols et de menaces de mort par la masseuse Adji Sarr.

Dans son speech, le Chef de l’Etat  a fait étalage de son manque d’élégance démocratique vis-à -vis de ses opposants car il est allé jusqu’ à  dire «je ne peux pas souhaiter mon pire adversaire une telle situation ».Pire  est un superlatif qui exprime le mal dans toute sa charge sémantique.

Parler de pire adversaire dénote d’une aversion qu’il a de son adversaire. Or, dans un cadre beaucoup plus fair-play, beaucoup plus élégant, le Chef de l’Etat aurait pu parler  seulement d’adversaire sans y adjoindre le superlatif pire.

Ce.qui conforte son idée de « réduire l’opposition à  sa plus petite expression ».C’est une erreur de communication car, il conçoit l’opposition comme pire cadre que son pouvoir puisse avoir en face .L’élégance démocratique, c’est d’abord le respect des opposants qui deviendront demain Chef de l’Etat ou autres postes prestigieux au niveau du pays.

Assane SEYE-Senegal7

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut