TABASKI : Les éleveurs de Touba réclament le ministre Samba Ndiobène Ka

TABASKI : Les éleveurs de Touba réclament le ministre Samba Ndiobène Ka

Enqueteplus Il y'a 3 jours  Source

La fête de Tabaski se prépare activement dans la région de Diourbel. Un comité régional de développement s'est penché sur la question et les éleveurs ont réclamé la visite du ministre au foirail de Touba. Ils ont aussi émis des doléances.

Samba Ndiobène Ka n'a jamais visité le foirail de Touba Mosquée, l'un des plus grands du Sénégal. Une chose qui ne plait pas aux éleveurs de la région. Prenant la parole lors du comité régional de développement axé sur les préparatifs de la fête de Tabaski, le responsable du foirail de Touba, au nom de ses pairs, a invité le ministre de l'Elevage et des Productions animales venir leur rendre visite.

"Nous déplorons le fait que le ministre Samba Ndiobène Ka ne soit toujours pas venu au foirail de Touba, depuis qu'il est nommé ministre.Pourtant, il est démontré que le foirail de Touba est l'un des plus grands du Sénégal''.

A quelques semaines de la Tabaski, les éleveurs ont des doléances. "Le principal problème est que nous sommes sur des terrains vagues où il y a souvent de l'eau stagnante, en cas de pluie. Puisque nous sommes en période d'hivernage, nous voulons avoir des lieux qui peuvent nous servir d'abris contre le soleil et la pluie.Actuellement, il y a des moutons, mais ils sont chers'', a confié El Hadj Sow, éleveur.

A sa suite, Seydi Kâ, le président régional des éleveurs de Diourbel, a dit la détermination de ses pairs satisfaire les besoins des acheteurs. "Les éleveurs du Sénégal, a-t-il martelé, sont déterminés pour un bon déroulement des opérations de Tabaski. On est engagé pour que chaque Sénégalais puisse avoir un mouton. Cette maladie a causé d'énormes difficultés, parce que certains éleveurs veulent voyager pour chercher des moutons ou même pour résoudre certaines affaires liées aux financements. On s'est organisé pour trouver des masques et autres produits d'hygiène pour prévenir la Covid-19 dans les points de vente''.

Diourbel attend 155 625 moutons

Ainsi, pour les besoins de cette fête, 155 625 moutons sont attendus dans la région de Diourbel, a déclaré le Dr Mame Diarra Ndiaye, Cheffe du Service régional de l'élevage, lors de la rencontre préparatoire de la fête de Tabaski. Elle s'est aussi prononcée sur le non financement des éleveurs de la région. "Nous constatons que le non financement est lié au non remboursement, puisqu'il y a des dettes qui n'ont pas été remboursées''.

Le chef du Service régional du commerce, Ahmadou Touba Niane, a lui rappelé certaines dispositions de la loi. "L'éleveur, dit-il, est régi par les mêmes règles qui régissent le commerçant.Tous les éleveurs doivent s'inscrire au registre de commerce, sinon l'amende est comprise entre 25 000 et 50 millions de francs, selon le poids du commerçant. Les vendeurs et les acheteurs doivent aussi remettre des factures pour la traçabilité et ainsi lutter contre le vol de bétail''.

Clôturant la rencontre, Baboucar Moundor Ngom, adjoint au gouverneur chargé des affaires administratives, a lui insisté sur le respect des mesures barrières. "Cette année, avec toutes les dispositions qui ont été prises par le ministre de l'Elevage et des Productions animales, on espère que la région sera suffisamment approvisionnée en moutons. Cette année, il fallait également insister sur le respect des mesures barrières, compte tenu du contexte de Covid-19 que nous vivons actuellement. Ce qui fait que des dispositions inhabituelles vont être prises pour faire face cette pandémie. C'est la raison pour laquelle j'ai beaucoup insisté sur la pandémie et ceux qui ne se conformeraient pas au protocole sanitaire mis en place seront sanctionnés avec la tolérance zéro. Aucune personne ne sera acceptée dans les points de vente sans masque. J'ai demandé aussi aux collectivités territoriales de voir comment les aider. Que les lave-mains soient disponibles un peu partout''.

L'autorité annonce qu'il y aura une sensibilisation continue jusqu' la fin de l'opération. "Maintenant, concernant les grands points, on va voir la faisabilité de placer des postes médicaux avancés'', a terminé l'adjoint au gouverneur.

Boucar Aliou Diallo

Nous vous recommandons

Actualité

Le Covid-19 et d'autres sujets en Exergue

Seneweb

Actualité

Covid-19 : 1 décès et 3 nouveaux cas Touba

Seneweb

Actualité

L'AIDE DE LA DISCORDE

Leral