Tamba- La démocratie écrasée : Une campagne électorale en feux et à sang

Tamba- La démocratie écrasée : Une campagne électorale en feux et à sang

Senegal7 Il y'a 6 jours  Source

Le Sénégal renoue avec la violence. Hier à Tambacounda, les affrontements qui ont opposé militants du Pur et ceux de Benno Bokk Yaakaar (Bby) ont fait deux morts et plusieurs blessés, dont des journalistes qui ont failli être lynchés. Le sénégal vit des heures sombres de son histoire politique. Et dans un pays où l'on ne se parle pas, le résultat en est plus que patent.

On disait de la violence électorale qu'elle ne serait que l'apanage des autres pays africains ou autres. Eh bien, l'histoire ne nous a pas donné raison cette fois-ci. La violence est bien Sénégalaise en atteste les affrontements d'hier à Tambacounda entre militants de Benno Bokk Yaakaar et ceux du Pur qui ont fait 2 morts du côté du camp du pouvoir et plusieurs blessés dont des journalistes qui se livraient correctement à l'exercice de leur profession. Toute cette violence s'est passée au quartier dépôt de Tambacounda où les militants de Bby s'étaient opposés à l'affichage d'un prospectus du candidat Issa Sall. Ainsi, les partisans du candidat sortant se sont acharnés sur la presse qui voulait filmer la scène. La sécurité du candidat Issa est venue voler au secours des journalistes visiblement menacés par les éléments du camp du pouvoir. C'est ainsi que couteaux, gourdins et machettes se sont invitées aux grabuges opposant, militants de Bby et ceux du Pur. Le domicile du responsable du Pur échappa à la vindicte des éléments de Bby .Les jeunes de Bby s'attaquèrent alors à la caravane du Pur en tentant de la chasser de la ville. Dans leur fuite, la caravane du Pur tomba sur un guet-apens. Voulant se libérer de ce guet apens, un véhicule du candidat du Pur aurait foncé au point de percuter mortellement un jeune de Bby qui était en Jakarta. Ce qui faisait deux morts du côté des membres de Bby, après un premier mort qui a été poignardé par un autre jeune. Le bus de la presse et un véhicule 4*4 furent incendiés .Aussitôt, plusieurs membres de la garde rapprochée du Pur furent arrêtés. Ainsi, au-delà des querelles de clochers entre politiciens, il urge de noter que cette violence était prévisible dans la mesure où en 7ans de pouvoir, le régime de Macky n'a jamais daigné faire du dialogue politique national un élément stabilisateur de la démocratie Sénégalaise. Et dans un pays où l'on ne se parle pas, à débouche toujours sur des violences dont personne ne présageait. A la place de la Démocratie, c'est les Démons de la violence qui écrasent les Sénégalais. Triste sort d'un pays qui était pourtant très bien parti sur le plan démocratique, Diantre!

Assane SEYE-Senegal7

→ Lire l'article au complet sur Senegal7



Nous vous recommandons