Tchad: "la mal-gouvernance devrait être la préoccupation des partenaires"

Tchad: "la mal-gouvernance devrait être la préoccupation des partenaires"

Lepoint Le 2017-09-14  Source

Trois fois plus. C'est ce que le gouvernement tchadien estime avoir obtenu l'issue de la table ronde organisée Paris. Le pays avait requis plus de7milliards de dollars pour financer son PND 2017-2021. Il aura finalement obtenu une intention d'investissement de l'ordre de20milliards de dollars. Que cache cette forte générosité des bailleurs de fonds' Existe-t-il un deal pour mettre en oeuvre un agenda international en matière de politique migratoire et de lutte contre le terrorisme auquel le président Idriss Déby Itno est présenté comme un acteur-clé de la région du Sahel' Pour le peuple tchadien meurtri par l'oppression et lassé par des promesses non tenues, ces fonds levés vont l'encontre de son intérêt quand on sait que ce blanc-seing renforcera «ce régime».

LIRE aussi:Le Tchad mobilise pour financer son Plan national de développement

Un contexte peu enclin au développement

Depuis vingt-sept ans, le peuple tchadien vit sous une dictature déguisée en démocratie. Pour preuve, les libertés fondamentales sont systématiquement bafouées, le calendrier électoral n'est pas respecté, la chasse aux leaders de la société civile et des partis politiques est monnaie courante. La tendance actuelle montre en effet un durcissement des conditions d'exercice des libertés qui se traduisent par des arrestations arbitraires comme celles de Nadjo Kaina, Mahamat Nour Ibedou, Mahamat Barh Kindji, Laokein Medard ou encore celle de Céline Narmadji. Cette restriction des libertés passe également par des interdictions systématiques de réunions et de manifestations pacifiques, un harcèlement des journalistes, et l'exil forcé des acteurs de la société civile (Jean-Bosco Manga, Bertrand Solo).

LIRE aussi:Céline Narmadji: "Notre combat: obtenir un changement durable"

Les rapports récents des ONG comme Swissaid et des investigations des journalistes canadiens ont montré que les ressources publiques servent enrichir une minorité autour d'Idriss Déby Itno et son épouse. La dégradation des indicateurs tels que ceux de l'IDH du Pnud (le Tchad est classé 186e sur188pays), les classements Doing Business, les rapports d'Amnesty......

→ Lire l'article au complet sur Lepoint



Nous vous recommandons