Tchad : Le mouvement citoyen Wakit Tama déçu par l’Union africaine

Par , publié le .

Actualité

Le mouvement citoyen Wakit Tama et une autre frange de la société civile qui rejettent toujours la légitimité du Conseil militaire de transition (CMT) à  la tête duquel trône le fils du défunt Idriss Déby ne lâchent pas du lest.

Sur RFI, Maître Max Loalngar, président de la Ligue tchadienne des droits de l’homme est d’avis  que le Tchad est régi par les standards internationaux en matière de droits de l’homme.

Que c’est un risque pour tous les pays africains que des fils de présidents remplacent leurs pères à  la tête du pouvoir au détriment des peuples, s’insurge-t-il.

Quant a mouvement citoyen Wakit Tama,il désavoue le rapport du Conseil, paix et sécurité du l’Union africaine (Ua) et considère que cette instance sous régionale ne joue pas franc jeu au profit des Tchadiens.

Assane SEYE-Senegal7

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut