The Voice : Florent Pagny rage contre les coachs après l’élimination d’une candidate

Par , publié le .

Actualité

Ce samedi soir était diffusé un épisode de The Voice. Et les spectateurs ont pu assister à  un petit épisode de tension suite à  l’élimination d’une candidate.

Ce samedi 6 mars sur le plateau de The Voice, la tension est montée. C’est suffisamment rare pour être soulignée. L’»incident» est survenu après le passage d’une jeune candidate, 18 ans seulement. Et Florent Pagny a regretté de ne pas l’avoir choisie dans son équipe. Un regret qu’il a fortement partagé avec ses compères du jury.

Ce samedi soir, les coachs de la saison 10 de The Voice faisaient leur retour pour une cinquième soirée d’auditions à  l’aveugle. Et la tension grimpe, semaine après semaine. Le chanteur à  qui l’on doit notamment «Ma liberté de pensée» s’en est pris à  ses collègues après le passage d’une candidate, Marina Battista. 18 ans seulement, la jeune femme interprétait Never Enough, de la bande originale du film «The Greatest Showman» »“ que l’on vous recommande chaudement -. Jolie prestation, mais pas suffisant pour faire retourner le moindre fauteuil.

Et c’est bien cela que regrette amèrement Florent Pagny, qui a reproché à  ses collègues de ne pas s’être retournés. « un moment, on ne peut pas laisser passer une petite comme ça. Elle a 18 piges. C’est justement la matière dont on a besoin. Tu as vu tout ce qu’elle nous fait ? un moment vous êtes là  à  dire »˜j’adore les imperfections’. Puis là , d’un seul coup, elle a des imperfections. Heureusement qu’elle a des imperfections. On devrait y être. Au moins deux quoi. Et puis se l’embarquer et la faire chanter. Elle a un don naturel. On est comme des cons parce qu’on a trop de monde. Il y a trop de monde encore à  écouter. C’est ça notre galère. C’est pour ça qu’on ne peut pas chercher d’autres excuses. Si on avait moins de monde, peut-être que vous n’y seriez pas allées, mais moi j’y allais. Ce genre de performances, pour les téléspectateurs, on se fait défoncer

Les réactions des autres coachs étaient plutôt timides face à  la situation. Amel Bent a été plutôt franche : «Moi je ne suis pas d’accord. Je te dis la vérité. Si j’avais encore 10 places, je n’y serai pas allée.» Soit. Marc Lavoine, quant à  lui, a joué les diplomates : «Je comprends ta contrariété mais elle n’est pas de notre fait. On fait ce qu’on peut.» Ce petit incident se sera rapidement dissipé, les auditions ont pu reprendre, dans la bonne ambiance générale que l’on connaît.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut