Thierno Bocoum : «Le pacte de la France-Afrique a pris le dessus sur les intérêts légitimes des Etats membres de l'Uemoa».

Thierno Bocoum : «Le pacte de la France-Afrique a pris le dessus sur les intérêts légitimes des Etats membres de l'Uemoa».

Senegal7 Le 2020-01-17  Source

Le leader de Agir, Thierno Bocoum a analysé la sortie de Macron relativement à de la monnaie Eco que ce dernier a annoncé en grande pompe. Selon l'ancien député, le Chef de l'Etat Français a réussi à diviser les Etats de la Cedeao. L'ancien parlementaire fait ainsi allusion à la décision des gouverneurs de banques centrales et ministres des Finances des Etats de la zone monétaire ouest-africaine (Zmao) regroupant 6 Etats de la Cedeao dont le Nigeria et le Ghana, de fustiger la décision unilatérale des pays de l'Uemoa de renommer le franc Cfa en Eco.« Cette posture, regrette Thierno Bocoum, nous éloigne davantage de l'espoir de l'aboutissement d'une intégration sous régionale qui avait justifié près de 30 ans de discussions et d'efforts pour la mise sur pied d'une monnaie unique ».L'opposant sénégalais pense en effet qu'«en prenant les devants avec la création de l'Eco sans critères de convergence, avec la garantie de la France et son arrimage à l'Euro, le pacte de la France-Afrique a pris le dessus sur les intérêts légitimes des Etats membres de l'Uemoa».Pourtant, souligne Bocoum, dans une note, «rien n'aurait été possible sans la complicité de nos chefs d'Etat en parfaite trahison des aspirations de leur peuple».
Assane SEYE-Senegal7

Nous vous recommandons

Actualité

Pénurie d'eau

Enqueteplus

Actualité

Séckou Keita: il nous lâche "Am Am" (clip officiel)

Viberadio