Tivaouane : Les trois recommandations de Serigne Babacar Sy Mansour comme bouclier contre la "malédiction divine" coronavirus.

Tivaouane : Les trois recommandations de Serigne Babacar Sy Mansour comme bouclier contre la "malédiction divine" coronavirus.

Dakaractu Le 2020-08-10  Source

Le Khalife général des Tidianes, Serigne Babacar Sy Mansour n'a de cesse de se prononcer sur la pandémie coronavirus, chaque fois que l'occasion se présente.


«Nul ne peut échapper la volonté divine. Quand la volonté divine s'abat sur nous, la prière est notre seul bouclier pour la repousser. Quant la malédiction, elle vient du Seigneur.Tout ce que le Seigneur décide d'entreprendre, il le réussit,selon sa volonté», a tenté d'expliquer le Khalife des Tidianes qui prend en exemple les apprentissages du prophète Maouhamed (PSL). Qui, selon Serigne Babacar Sy Mansour, «nous recommande de donner constamment l'aumône quand une malédiction s'abat sur nous».


S'agissant de la pandémie coronavirus, telle que perçue par nombre de Sénégalais nonobstant invasion, le Khalife des Tidianes interpelle nouveau les autorités Etatiques. «Les autorités doiventinstaurer le dialogue avec les citoyens afin de leur dire ce qui se passe réellement. Il faut que les autorités disent aux populations quela pandémie est une malédiction divine. Laquelle, n'a pas de remède. Le seul bouclier contre cette malédiction divine ce sont les prières pour avoir la clémence divine, implorer le pardon du Seigneur et donner fréquemment l'aumône», avise le saint homme.


Le Khalife des Tidianes de renchérir pour inviter les autorités réellement informer les populations surtout que dira-t-il, les occidentaux sont plus affectés par la pandémie coronavirus. « Les morts sont beaucoup plus nombreux dans les autres continents. Ces gens sont plus préoccupés par leur situation», a-t-il alerté. Avant d'inviter les Sénégalais, pour se protéger, dese conformerau respect strict des mesures barrières comme l'indiquent les autorités.


Il a aussi déploré, «le manque de repère notoire et l'irrespect qui gangrènent notre société. Les populations sont dans une course effrénée de bien pécuniaire» regrette-t-il.


Non sans indiquer que la cité religieuse de Maodo compte maintenir la ligne de conduite qu'elle a entamée depuis le début de la pandémie.

Nous vous recommandons