Trump n'a payé que 750 $ d'impôts fédéraux en 2016 et en 2017

Donald Trump n'a payé que 750dollars d'impôts fédéraux en 2016, l'année de son élection à la Maison-Blanche, puis autant en 2017, et n'a payé aucun impôt durant 10 des 15années précédentes, selon une enquête potentiellement explosive duNewYorkTimespubliée dimanche.

Le président américain a balayé ces révélations du NewYorkTimes: des «informations bidon, totalement inventées», a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse à la Maison-Blanche.

Selon le quotidien new-yorkais, Donald Trump a échappé à l'impôt «en grande partie car il a déclaré plus de pertes d'argent que de gains».

«J'ai payé beaucoup, et j'ai payé beaucoup d'impôts sur le revenu au niveau de l'Etat aussi, l'Etat de NewYork taxe beaucoup», a au contraire rétorqué sans plus de précisions M.Trump.

Selon leNewYorkTimes, au sein de la nébuleuse de sociétés dirigées par le magnat des affaires, de nombreuses d'entre elles ont déclaré des pertes importantes, dont ses clubs de golf, écornant l'image de l'entrepreneur à succès que M.Trump aime se donner.

Les déclarations fiscales de l'ex-magnat de l'immobilier devenu président et candidat à sa réélection en novembre sont au c...ur d'une bataille judiciaire, Donald Trump ayant toujours refusé de les publier contrairement à l'usage.

«LeNew YorkTimesa obtenu les informations fiscales sur plus de 20ans concernant M.Trump et les centaines de sociétés qui composent son groupe, y compris des informations détaillées au sujet de ses deux premières années au pouvoir. Cela n'inclut pas ses déclarations d'impôt sur le revenu personnelles pour 2018 ou 2019», affirme le journal qui promet de nouvelles révélations dans les prochains jours.

Contrairement à tous ses prédécesseurs depuis les années70, Donald Trump, dont le groupe familial n'est pas coté en Bourse et qui a fait de sa fortune un argument de campagne, refuse de publier ses déclarations d'impôt et mène un combat judiciaire pour empêcher qu'elles soient dévoilées.

Son manque de transparence alimente les spéculations sur l'étendue de sa richesse ou sur de potentiels conflits d'intérêts.

lapresse.ca

Nous vous recommandons

Actualité

Attentat Nice: la famille en Tunisie de l'assaillant présumé sous le choc

Slateafrique

Actualité

Décès

Slateafrique