Tuerie de Boffa Bayotte : Djifanden-jah plaide pour la libération de René Capin et d'Omar Ampouye Bodian

Tuerie de Boffa Bayotte : Djifanden-jah plaide pour la libération de René Capin et d'Omar Ampouye Bodian

Senegal7 Il y'a 6 jours  Source

Le musicien Djifanden-jah de son nom musical, a lancé jeudi un appel en direction des autorités compétentes du pays pour mettre la lumière sur le dossier de la tuerie de Boffa Bayotte. Par ailleurs, Malick Diatta alias Djifanden-jah exige la libération de René Capin Basséne et d'Omar Ampouye Bodian.

«J'ai fait un son, «il faut libérer, vous allez me dire, le pourquoi libérer ? Parce que tout simplement, je pense qu'il n'est ni interdit en aucun moment qu'un être humain manifeste sa pensée et sa position. Omar Ampouye, était un trait d'union entre le MFDC et la population. Il n'a jamais caché son statut d'indépendantiste, tout comme René Capin Basséne qui est un journaliste de formation. Je pense que les gens doivent dépasser de prendre le problème du conflit Casamançais comme un sujet sensible voire même tabou. Partout dans le monde, pour une paix définitive, il faut extérioriser les pensées, les débats et les sentiments, seuls garanties de soulagement. Nous les fils de la Casamance, on n'a besoin de la paix définitive et c'est possible. Je demande solennellement la libération, le jugement des détenus comme René Capin Basséne et Omar Ampouye Bodian pour qu'ils soient libérés», a déclaré Djifanden-jah.

Il a lancé cet appel lors de sa présentation de son album Ziguinchor. Un album dans lequel, l'artiste Malick Diatta qui réside Dijon, a dédié un morceau ces prisonniers du lendemain de la tuerie de Boffa Bayotte du 6 janvier 2018. Un drame qui avait fait 14 morts tous des exploitants forestiers.

L'artiste a évoqué qu'en 2014, un de ses albums a été censuré au Sénégal. «Je ne sais pas si les autorités vont censurer mon album l, parce qu'en 2014, j'avais produit un album intitulé «Atiyome», mais quand je l'avais amené au Sénégal, on l'a censuré au moment où en France l'album n'avait pas de problème. C'est pourquoi je me demande si cet album «ANARE» sera aussi censuré dans les heures venir», s'est inquiété l'artiste Djifanden-jah.

Avant de préciser, «cet album quant on l'a produit, j'ai eu la chance de rencontrer El Hadji Ousseynou Diouf, ancien professionnel et conseillé du président Macky Sall. Il m?a assuré qu'il fera écouter les morceaux de cet album son excellence, le président de la république».

Pape Ibrahima Diassy/Sénégal7

→ Lire l'article au complet sur Senegal7



Nous vous recommandons