UE : La vente d’insectes destinés à  la consommation humaine désormais autorisée

Par , publié le .

Actualité

L’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) vient de donner son feu vert pour la commercialisation des ‘vers de farine’, entiers ou en poudre.

Riches en protéines, minéraux, vitamines, fibres, mais aussi acides gras sains, oméga 6 et 3, les aliments à  base d’insectes peuvent donc désormais être proposés pour la consommation humaine. Mieux, ils peuvent prévenir les carences en nutriments. Dans un premier temps, le vers de farine (un insecte comestible) vont faire leur apparition dans nos assiettes. Pas sà»r pourtant que les consommateurs se jettent sur ces produits même s’ils sont écologiques et pleins de protéines.Interviewée sur LCI, l’expert en élevage, Cyrille Canitrot (Responsable de production chez Ÿnsect), indique : «Cette ouverture de l’UE va nous ouvrir de nouveaux marchés. C’est une farine qui est très riche en protéines. On en 70% de protéines dans notre farine. C’est une farine qui est très digestible, qui peut venir en complément ou en remplacement à  d’autres type de farine«.

Dans un communiqué, l’exécutif européen a précisé que «les Etats membres ont approuvé une proposition de la Commission européenne, autorisant l’utilisation de vers de farine jaunes séchés en tant que nouvel aliment. Il peut être utilisé comme insecte séché entier sous forme de collation ou comme ingrédient d’un certain nombre de produits alimentaires, sous forme de poudre dans des produits protéiques, biscuits ou produits à  base de pâtes«, ajoute la Commission. L’élevage d’insectes a pour lui l’avantage d’avoir une empreinte écologique limitée par rapport aux autres sources de protéines vendues actuellement. Aujourd’hui, les élevages d’insectes servent surtout à  nourrir des animaux d’élevage comme les poissons. La société InnovaFeed, une entreprise biotechnologique située dans la somme et spécialisée dans l’élevage d’insectes à  destination de l’alimentation animale et végétale produit 15.000 tonnes de protéines pour l’alimentation animale. Christophe Derrien (secrétaire général de l’IPFF (International platform of insects for food and feed), explique que le marché s’accélère : «L’enseigne Auchan, commercialise des truites pour lesquelles les farines d’Innovafeed ont assuré 50 % des apports en protéines. Les 50 autres % sont issus des coproduits de la pêche«.

O commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Champ obligatoire (*)

Défiler vers le haut