Un an de prison requis pour escroquerie: Amdy «l'Italien» avait fait miroiter l'ex-caporal, des visas pour l'Europe, puis de l'or

Un an de prison requis pour escroquerie: Amdy «l'Italien» avait fait miroiter l'ex-caporal, des visas pour l'Europe, puis de l'or

Leral Il y'a 3 semaines  Source

Le prévenu est un émigré qui vit en Italie avec sa famille. Il vient souvent au Sénégal pour ses affaires. Il avait promis de faire voyager le caporal El hadj Diagne et son frère, moyennant la somme de 5 millions 500 mille FCfa. Aujourd'hui, un an de prison est requis pour escroquerie contre Amdy «l'Italien» .

Après avoir encaissé l'argent convenu, le prévenu a tenté de rouler le militaire dans la farine, avant de lui promettre le remboursement intégral de la somme versée en l'invitant dans un « deal » relatif de l'or qui devait venir de la Guinée Conakry.

D'après le journal « Le Témoin », Amdy Moustapha Niang est un escroc d'un genre assez particulier. Il met en place un plan et tente par tous les moyens de suivre ce canevas. Revenant d'une mission des Nations-Unies au Darfour, le caporal El Hadj Diagne a voulu faire voyager son jeune frère en Italie.

Il s'en est ouvert au prévenu qui est en même temps, un ami de son père. Amdy Moustapha Niang lui donne son accord pour emmener le garçon, mais en même temps, promet aussi un visa El Hadj Diagne qui souhaitait s'engager dans la Légion étrangère en France. Pour cela, il lui fallait se déplacer jusqu'en France pour s'enrôler dans ce corps d'élite.

Lorsqu'un jour, le prévenu l'appelle pour lui dire que son visa est sorti, il a de suite écrit une lettre ses supérieurs hiérarchiques pour démissionner de l'armée. Plus tard, il reconnaîtra que ce fut la plus grosse bévue de sa vie.

Depuis qu'Amdy Moustapha Niang s'est engagé lui remettre son passeport ainsi que celui de son frère avec les visas sollicités apposés dessus, l'émigré en Italie n'a plus donné signe de vie, jusqu' ce qu'il soit arrêté par la Douane pour non déclaration du métal précieux.

C'est ce moment qu'il sollicite nouveau les services du caporal démissionnaire pour payer les taxes liées cette transaction. En échange de quoi, il lui remettrait l'or pour qu'il le vende afin de récupérer tout son argent. Stupide comme pas possible, El Hadj Diagne fait appel au fils de son homonyme Allé Diop, bijoutier de son état, pour lui expliquer le topo.

Ainsi, Allé Diop, qui avait déj fait ses calculs pour savoir les bénéfices qu'il ferait sur les 5 kilos d'or promis par le prévenu, est allé s'endetter auprès de quelques amis pour amasser la somme de trois millions FCFA qu'il a versée un soi-disant gendarme, afin de libérer le « Modou » italien trafiquant de visas et d'or en même temps !

Comme il fallait s'y attendre, depuis sa sortie de prison, Amdy Moustapha Niang s'est bien gardé de remettre l'or promis l'ex-caporal El Hadj Diagne ainsi qu'au fils de son homonyme. Pis, il n'a pas non plus remboursé les sommes versées pour le voyage en France et en Italie de l'ex-caporal et son frère.

A la barre du tribunal, le prévenu a balayé d'un revers de mains toutes les accusations portées son encontre. Selon lui, il avait promis d'aider le frère du caporal. Mais puisque ce dernier avait plus de dix-sept ans, il était quasi impossible pour lui de le faire voyager partir de ses papiers italiens.

C'est ainsi qu'il a décidé de le mettre en contact avec une autre personne du nom de Cheikh Thiam. C'est ce dernier qui aurait reçu l'argent destiné pour le voyage. Quant l'or promis aux parties civiles, le prévenu botte en touche et parle de balivernes.

Des faits constants malgré les dénégations du prévenu Ce qui fait dire Me Mor Niang, avocat des parties civiles, que le prévenu est un parfait escroc. « Il ne s'est pas arrêté l'escroquerie sur les visas car il a changé de fusil d'épaule pour proposer mon client de l'or. Il lui a fait croire qu'il en détenait en quantité en Guinée et qu'il voulait faire venir l'or au Sénégal pour ensuite le rembourser (...)

Un gendarme du nom de Ibrahima Ndao a appelé mon client pour lui dire qu'il a interpellé le prévenu avec de l'or et qu'avant que la Douane ne se mêle du dossier, il lui faut verser la somme de 3 millions FCfa (...) Les faits sont constants malgré les dénégations du prévenu. Il a nié l'existence de ce gendarme. Un escroc restera toujours un escroc. Il a fait usage de manoeuvres frauduleuses pour escroquer l'argent des plaignants. Il a essayé de mettre en mal les parties civiles. Mais les faits sont têtus. Mes clients sont de bonne foi et n'ont jamais varié dans leurs déclarations. Nous réclamons la somme de 9 millions en guise de dommages et intérêts », a plaidé Me Niang.

Selon le maître des poursuites, le prévenu a reconnu qu'il a remboursé 3 millions FCFA la partie civile.

Pour sa part, l'avocat de la défense, Me Baba Diop, a soutenu que, pour l'escroquerie, tout part d'un mensonge. « Vous avez un caporal de l'armée qui dit qu'il a fait des missions pour le compte de l'ONU (...) Le prévenu a reconnu qu'il avait un mandat pour faire voyager son frère et lui-même. Mais, il sait que ce prévenu n'a pas la qualité de faire voyager. Amdy a pris l'engagement de restituer. Il n'y a que les aveux dans ce dossier. On peut épiloguer pour le reste. Les faits matériellement existent mais ce sont les qualifications qui posent problème. Je demande donc au tribunal de relaxer le prévenu pour l'association de malfaiteurs et disqualifier l'escroquerie en abus de confiance. Cela ne sera que justice », a-t-il plaidé.

Le procureur a requis un an de prison dont six mois ferme et une amende de 50 mille FCfa contre le prévenu. Le délibéré est fixé au 02 octobre prochain.

Nous vous recommandons